Ninja No Yume
en cours



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Présentation de Sheikiro Aburame [fini]

Aller en bas 
AuteurMessage
Moryu Uzumaki

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 29/06/2012

Feuille de personnage
Expérience:
0/0  (0/0)
Jutsus:

MessageSujet: Présentation de Sheikiro Aburame [fini]   Lun 6 Aoû - 20:27


|- Présentation de votre Ninja-|






|- Nom -> Aburame
|- Prenom -> Sheikiro
|- Âge -> 19 ans
|- Sexe -> Masculin
|- Village ou Organisation -> Seifuku (Déserteur Konoha)
|- Grade -> Membre de Seifuku Rang SS
|- Affinité souhaité ->
|- Code de validation -> It's good by Ichi"


Mon apparence en tant que Ninja

Sheikiro est un membre du clan Aburame, ce qui fait que son apparence physique répond aux codes de son clan. Il a une taille assez imposante pour qu'il soit pris au sérieux et assez discrète pour passer inaperçu. On pourrait dire qu'il est "dans la moyenne". Après, cela dépend de ce que l'on appelle la moyenne. Et d'ailleurs, ça veut dire quoi "dans la moyenne" ? Chez les "nains", la moyenne avoisine 1m20 ... Alors que chez les "géants", ce serait plutôt 1m95. Mais dans son cas, cela se rapproche plus des 1m75. Parlons de son poids. Il est assez maigrichon, pas squelettique mais en manque de matière musculaire quand même. Bien sûr, certains envieraient sa forme physique alors que d'autres le trouveraient obèse (ces gens ne sont pas normaux, je tiens à le dire ...). Si on devait donner un chiffre, cela approcherait les 55 kilos.

Attaquons maintenant l'apparence physique. Ses yeux sont ... assez indescriptibles, particulièrement parce qu'il les cache constamment derrière de sombres lunettes noires. Des sombres lunettes noires, quel pléonasme ! Enfin bref, leur couleur assez rare est l’orange pâle. Cette couleur ne vient pas du Démon à Queues qu'il porte en son sein mais de sa mère, qui avait des yeux magnifiques. Ses sourcils fins surlignent parfaitement son regard ténébreux, enfin, pour peu qu'on puisse considérer un regard masqué quasi-constamment par des lunettes noires comme ténébreux. Son nez est petit, enfin disons pas énorme en tout cas, mais quand même assez gros pour soutenir correctement ses lunettes, cela dit, pas assez pour avoir l'air d'avoir une patate au milieu du visage ... Je sais je prends des extrêmes pour décrire mon personnage.

Ses oreilles ne sont pas décollées, ni grosses, ni écarlates. Elles sont couvertes par ses cheveux et son bandeau frontal. Ainsi, on peut considérer qu'il a des oreilles "normales", si je puis m'exprimer ainsi. Tiens, en parlant de ses cheveux ... ils sont noirs de jais, comme tous les membres de son clan d'ailleurs, c'est un trait commun. Bon, ce n'est pas le seul mais c'en est un marquant quand même. Sa bouche n'est pas édentée, ses ouvertures ne sont pas étirables jusqu'aux oreilles, loin de là ... En fait, elle est juste fine et inexpressive. Son menton est plat et donne une forme ovale à son visage, enfin, on dit ovale mais ce n’est pas à prendre au premier sens du terme. Je ne crois pas avoir oublié un détail sur son visage ... Si ce n'est un grain de beauté sur le haut de sa nuque *vive les détails sans importance !* Tu m'étonne, mais c'est nécessaire pour meubler ...

Au niveau des vêtements, il porte un tee-shirt particulier. En effet, de l'épaule au bassin, il n'y a pas de tissu sur les côtés, seulement des brettelles et le bas du contour de la taille. Ce tee-shirt a été fait sur mesure, à sa demande expresse, par un artisan-couturier du Pays du Lin. Il porte également un panta-short ample pour pouvoir se déplacer avec plus d'aisance et faire circuler ses insectes avec plus de facilité. Par-dessus, il a le manteau de l'organisation, à col large, qui est gris foncé et couvert de décalcomanies en forme de roses d'un gris clair intense. Et par-dessus cela, il porte une veste à capuche vert kaki pâle. Enfin, il porte des sandales de ninja classiques bleues. Il porte également des gants en cuir noir constamment. En dehors de son apparence normale, ses transformations lui apportent des modifications physiques.

En mode Ermite Arachnéen, il ne porte plus ses vestes et 2 paires de bras lui poussent des flancs. Il peut les contrôler les uns indépendamment des autres. Il enlève également son bandeau qui laisse apparaître un orifice peu profond dans lequel se trouve un troisième œil entouré de paupières. Cet œil agit indépendamment des deux autres, mais toujours sous le contrôle de Sheikiro. En mode Manteau du Démon V.1, il est couvert d'une gangue de chakra rouge-orangée ayant la forme du Nanabi. Cette apparence lui fait 6 bras, dont deux ajustés aux siens, des pointes qui sortent de ses épaules, ainsi qu'une tête cornue et dotée de mandibules. Il peut sortir autant de queues que le Démon en a. En mode Manteau du Démon V.2, il se transforme en proto-démon, son épiderme ayant une couleur mi-rouge mi-noir. Cette forme a 3 queues au minimum et garde les mêmes attributs que la versions précédentes, mais elle matérialise le squelette à partir de la 6ème, qui se superpose à la position des membres.


Ma véritable personnalité


Le moins que l'on puisse dire, c'est que Sheikiro n'est pas quelqu'un qui a la joie de vivre. Ayant passé toute son enfance enfermé (ou tout du moins en principe) et quasiment tout le reste de sa vie à fuir, on ne peut pas dire qu'il ait eu beaucoup de temps pour développer sa sociabilité. Hormis peut-être la période où il s'est réfugié au Pays de la Cascade, époque bénie où il a connu son premier et seul amour. Le nombre d'émotions qu'il a déjà ressenti est très limité. Le chagrin, la joie et la colère sont les 3 qu'il est certain d'avoir éprouvé. De ce fait, il est très froid avec les autres et ne laisse paraître aucun ressenti. Cela dit, depuis son arrivée à Seifuku, il s'est un peu plus ouvert, la tentative de meurtre de la part de Sanae ayant été un élément déclencheur.

En effet, de toute sa vie, cette tentative de meurtre fut la seconde fois où on lui porta un tel intérêt. Le fait de s'intéresser assez à lui pour vouloir mettre un terme à sa vie indique qu'elle éprouvait un intérêt certain pour lui, chose qui n'était arrivé qu'une seule fois jusque-là dans sa vie. Peut-être est-ce du masochisme compulsif, peut-être est-ce par désespoir de cause ? En tout cas, c'est ce qui l'a convaincu de rejoindre l'organisation. Je parle de seconde fois, mais parlons de la première. La première fois que quelqu'un a éprouvée de l'intérêt pour Sheikiro, il s'agissait de Fuu, la douce et tendre Fuu qui s'est déclarée juste avant de mourir, pour ne pas laisser une nouvelle blessure dans le cœur de son tendre amant. Une telle marque d'affection lui a donné un objectif précis : la vengeance.

Un homme de l'Akatsuki ayant tuée celle-ci, sa haine envers les porteurs de cape noire à nuages rouges est des plus féroces. Du coup, s'associer à Seifuku fut la solution la plus évidente pour lui. Il perçoit Seifuku comme une nouvelle famille, et une famille qui l'aime cette fois-ci. Le clan Aburame, lui, ne l'a jamais considéré que comme une coque vide censée accueillir un Bijuu. Son existence était cachée à tous et cela le chagrinait beaucoup. Il a d'ailleurs juré de faire payer au clan ce qu'il a subit durant son enfance. En tant que membre du clan Aburame, il aime les insectes et toutes les petites bêtes du même genre. Il aime avoir en permanence des insectes sur lui, ça le fait se sentir moins seul, une sorte de thérapie constante pour lui. Il ressent un pincement au cœur à chaque fois qu'un insecte est tué ou blessé en sa présence.


Ma vie, mon existence


Prologue : Le Plan Secret du Clan Aburame

Avant de commencer l'histoire de Sheikiro, il faut raconter l'histoire d'une autre personne : une jeune Kunoichi du nom de Fuu. Élevée au village de Taki, elle devint l'hôte de Nanabi, le Démon à 7 Queues, à sa naissance. De ce fait, le village veilla sur elle avec beaucoup de précaution, sachant pertinemment qu'elle était leur arme la plus puissante. Au village de Konoha à cette époque, le clan Uchiwa n'est pas le seul à comploter pour prendre le pouvoir. Le clan Aburame, qui a été un élément majeur dans les Grandes Guerres pour la victoire de Konoha, n'a jamais été reconnu à sa juste valeur selon ses membres. Ainsi, ils préparaient un coup d'état, et pour ce faire, il leur fallait une arme en mesure de lutter contre le Kyuubi au cas où il serait envoyé au front. C'est ainsi qu'ils décidèrent de s'emparer du Nanabi, vu que le village qui le possédait était moins fort que les 5 autres. Ils tentèrent d'enlever la fillette, en vain. Résignés à obtenir gain de cause, ils continuèrent à essayer, encore et encore, sans succès. Ils finirent par organiser une cellule d'espionnage pour surveiller les habitudes du village de Taki et de la jeune Fuu. Le jour de sa naissance, une autre naissance eut lieu à Konoha : celle de notre héros.

*
* *

Chapitre 1 : Enfant ou Objet ?

Sheikiro, malgré qu'il ne soit pas un hôte de naissance, a été élevé dans cet esprit. Il fut entraîné dès son plus jeune âge à manier ses insectes et à préparer son corps à la manipulation du chakra du Démon. De nombreuses règles furent établies : son existence devait restée secrète, aussi il lui était interdit de sortir du quartier des Aburame quel que soit la raison, et de sa maison sans escorte. Un jour, durant l'année de ses 8 ans, il surprit une conversation entre son père et le chef du clan, qui parlaient de lui :

"Shumiro, est-ce que ton fils a commencé sa formation ?"

Le pater familias de Sheikiro répondit avec une assurance quelque peu hésitante :

"Oui, il est en bonne voie."

L'ayant remarqué, le chef répliqua sèchement :

"Il devra être prêt lorsque l'on récupérera l'Arme."

Un peu intimidé, le père tenta d'assurer sa position :

"Je sais, on s'y attèle avec assiduité."

Le chef, peu enclin à la compassion, ajouta :

"Vous avez intérêt. C'est notre atout, notre Hôte."

Sentant que la situation allait lui échapper, Shumiro tenta de changer de sujet avec subtilité :

"Je le sais très bien. J'ai fait en sorte qu'il reste hors de vue et de portée des yeux des autres. Et vous, où en êtes-vous ?"

Les rôles s'inversèrent et c'est le chef qui se décomposa :

"La formation de Fuu prend un tournant important, et sa garde est toujours aussi hermétique, ça restera ainsi jusqu'à ce qu'elle soit en mesure de se défendre par elle-même."

Conscient de sa supériorité nouvellement acquise, il se calma :

"Faudra-t-il qu'ils se rencontrent ?"

Son interlocuteur répondit avec un air sombre :

"Peut-être ... Si notre technique d'extraction nécessite qu'elle soit consentante, il faudra qu'ils fassent ami-ami ... Mais je doute que nous ayons à aller jusque-là."

S’inquiétant légèrement, le père tenta de se rassurer :

"Dans ce cas, il est inutile de l'initier aux contacts humains ?"

Le chef le rassura :

"Non, c'est une arme, et une arme se doit de rester hermétique aux émotions et aux ressentis. Je vous laisse, je dois consulter le rapport hebdomadaire."

Soulagé que l'entretient se termine, Shumiro acheva :

"Bien, je vous souhaite une bonne journée ..."

Sheikiro ne comprit pas tout mais nota la conversation sur un parchemin qu'il cacha sur lui. À l'âge de 11 ans, il défia le règlement imposé par ses parents et escalada un arbre du domaine pour regarder par-dessus la palissade. Personne ne se trouvait dans les environs. Ne voulant pas tenter le diable, il redescendit et retourna à ses exercices, se promettant d'aller plus loin un jour prochain. Quelques semaines plus tard, il demanda une entrevue avec son père. Il le reçut entre 2 rendez-vous et lui dit avec désintérêt :

"Fait vite, j'ai des choses urgentes à faire ..."

Sheikiro dit avec timidité :

"Père, je ... J'aimerais rencontrer mes cousins. J'en ai assez de la solitude."

Son géniteur le fixa pendant 5 secondes puis se leva et quitta la pièce. Avant de refermer la porte, il dit avec fermeté :

"C'est hors de question. Ton existence est un secret absolu, personne ne doit apprendre que tu vis, et surtout pas tes cousins, qui pourraient laisser filtrer l'info auprès de leurs camarades ou pire, de leurs professeurs."

Frustré et déçu, il quitta la pièce la rage au ventre et se remit à ses exercices, mettant toute sa colère dans ses mouvements. Le soir, il décida de rencontrer des enfants malgré l'interdit, pour savoir ce que ça faisait de vivre libre.

*
* *

Chapitre 2 : Curiosité (mal placée) et Détresse (cachée)

Ainsi, il étudia le parcours de la surveillance et mit au point des subterfuges pour les contourner durant plus de 6 mois. Puis, chaque semaine, il sortait et espionnait les enfants de l'Académie. Il connaissait maintenant presque tous les enfants de l'Académie, tout comme leurs habitudes : Shikamaru, le fainéant et son ami Choji, grand consommateur de chips, Ino et Sakura, les deux jeunes filles qui se disputent Sasuke, un grand brun ténébreux, Kiba et son chien Akamaru, qui sont inséparables, Hinata, la jolie jeune fille timide et discrète, Rock Lee, le garçon qui n'est pas très fort, Neji, qui snobe tout le monde et même Shino, l'un de ses cousins, qui passe son temps à discuter avec ses insectes. Une fois, Sheikiro essaya de lui envoyer un message à l'aide de ses propres insectes mais ils furent effrayés par quelque chose. 2 des enfants avaient retenu son attention, plus jeunes de 3 ans que lui, un jeune garçon un peu hyperactif du nom de Naruto Uzumaki et Sasuke Uchiwa, le renfermé. Sheikiro savait qu'ils se sentaient au moins aussi seuls que lui. Il les observait et apprenait des choses sur eux : Sasuke passait son temps à s’entraîner ou bien sur un ponton le long du canal, à observer l'horizon ; Naruto, lui, faisait plutôt des bêtises, ce qui passionne beaucoup Sheikiro. Il finit par tenter d'entrer en contact avec ce dernier, un soir où il avait été de nouveau délaissé. Il descendit de son arbre mais à la dernière branche, des bras sortirent du tronc et l'immobilisèrent. Puis il sombra dans un sommeil profond. Lorsqu'il se réveilla, son père était à son chevet, lisant un rapport. Sheikiro se redressa et voulut dire quelque chose mais son père lui intima de garder le silence. Il dit en continuant à lire le rapport :

"J'avais toléré tes petites escapades car elles te faisaient gagner des compétences en matière d'infiltration, d'évasion et d'espionnage ... Mais ce soir, tu as dépassé les limites ... Rencontrer un étranger, surtout lui ... C'est inadmissible ! À partir de maintenant, tu seras sous surveillance permanente."

Sheikiro voulut protester :

"Mais Père ..."

Celui-ci répliqua avec agressivité, le giflant sans la moindre parcelle d'émotion sur le visage :

"Pas de mais ! Tu as poussé ma patience à bout ! Cet entretien est terminé."

Il quitta la chambre sans autre cérémonie. Le jeune garçon fouilla dans sa chambre et retrouva le vieux parchemin sur lequel il avait inscrit la discussion qu'il avait surprise. Il fut intrigué par ce nom :"Fuu". Apparemment c'était une fille, et son clan s'y intéressait de très près. Il respecta le châtiment infligé par son père et resta sous surveillance sans tenter de s'échapper. Pendant près de 2 ans, il redevint la coque vide désirée par son clan. Puis un jour, il décida de demander à son père de répondre à cette question qui restait en suspens : Qui est Fuu ? Il entra dans le bureau de son père, décidé à obtenir des réponses :

"Père, je dois vous poser une question !"

Shumiro se tourna et lui dit calmement :

"Bien, je t'écoute."

Sheikiro le regarda droit dans les yeux et lui expliqua :

"J'ai surpris une conversation, il y a quelques temps, et j'ai presque tout compris, à part une chose ... Fuu, je voudrais savoir qui c'est ..."

Son père ouvrit grand les yeux puis soupira et dit :

"Fuu ... Est l'hôte du Démon à 7 Queues, Nanabi, originaire de Taki. Nous avons pour projet de la capturer et d'extraire son Bijuu pour te le transmettre ..."

Sheikiro tiqua sur un détail :

"Mais une extraction de Démon est mortelle pour l'hôte, non ?"

Son géniteur lui répondit alors avec froideur :

"Oui, mais ça fait partie des pertes nécessaires."

Sheikiro fut révolté par ce discours et dit avec amertume :

"Et si je n'étais pas d'accord ?"

Le pater familias dit alors sans détour :

"Ton avis n'est pas pris en compte dans cette affaire ..."

Cette dernière phrase mit un terme à la discussion. Le jeune ninja sortit de la pièce et se dirigea vers sa chambre, un plan se mettant en place dans son esprit.

*
* *

Chapitre 3 : Fuite improvisée

Sheikiro était décidé, il allait partir et fuir cette prison. Il ne savait pas vraiment par où commencer mais son premier objectif était de protéger "Fuu", qui que ce soit. Il fit son sac puis décida que pour son départ définitif, il passerait par la grande porte. Une heure après, il se dirigeait vers la sortie. Deux membres de son clan se présentèrent pour l'arrêter, mais furent engloutis sans pouvoir rien faire par une marée d'insectes qui les mirent au tapis en un instant. Il se dirigea à toute vitesse vers la sortie. Sur son chemin, une patrouille d'ANBUs s'interposa, tous membres de son clan, mais il les balaya avec une nuée d'Abeilles qui les paralysèrent avec leur miel. Une fois arrivé à la muraille du village, il se retourna et s'adressa aux visages de pierre :

"Quand je reviendrais, ils me craindront ..."

Il partit en direction de l'Est puis descendit un peu vers le Sud. En 2 jours, il arriva à la frontière du Pays de la Rivière. Il traversa une des forêts de ce pays mais se retrouva piégé dans une toile d'araignée géante. Il tenta d'en sortir, en vain. Puis une gigantesque araignée arriva. Surpris, il tenta de se libérer avec précipitation mais tandis que la créature se rapprochait, il ne faisait que s'emmêler d’avantage. Lorsqu'elle se teint au-dessus de lui, il essaya de déployer un écran d'insectes mais ceux-ci refusèrent de se déployer. La monstrueuse arachnide planta alors avec cruauté ses mandibules dans le torse de Sheikiro. Celui-ci sentit le venin se déverser dans son corps. Il lutta de toutes ses forces pour ne pas y succomber. Sa résistance dura près d'une semaine, puis, mort de fatigue, il abdiqua. Alors que ses paupières se fermaient, il vit l'araignée s'approcher et dire quelque chose qu'il ne saisit pas. Puis ce fut le noir. Lorsqu'il s'éveilla, il fut étonné d'être encore en vie, même s’il était toujours immobilisé. Il se trouvait dans une sorte de grotte, avec des cavités partout, et surtout, des insectes en grand nombre. Des araignées de moyenne taille s'approchèrent de lui, une lueur affamée dans le regard. Soudain, un cri strident se fit entendre et toutes les araignées reculèrent, effrayées. Sheikiro leva la tête et vit une gigantesque araignée, plus grande que celle qui l'a attaquée, descendre du plafond et atterrir face à lui. Elle fit claquer ses mandibules et deux scorpions vinrent libérer le captif. Une fois debout et après s'être épousseté, il fixa l'arachnide qui lui dit alors, à son grand étonnement :

"Est-ce vrai ?"

Le ninja, un peu dérouté, dit avec un manque flagrant d'assurance :

"Quoi donc ?"

La créature répondit calmement :

"Que tu as résisté au venin de Gumoregi ?"

Peu sûr d'avoir compris, il dit :

"Qui est Gumoregi ?"

L'Arachnide géante répondit avec agacement :

"Celle de mes filles qui t'as prise dans ses filets ... Alors ?"

L'homme répliqua :

"Oui ... Mais en quoi est-ce important ?"

L'araignée, surprise, lui répondit :

"Personne n'y a jamais survécu ... À part cet homme ..."

Sheikiro fronça les sourcils :

"Quel homme ?"

La chose à 8 pattes prononça alors des mots qui firent frémir toute l'assemblée :

"L'homme-serpent à l'épée indestructible ..."

Le Shinobi serra le poing. Il ne connaissait qu'un seul homme qui corresponde à cette définition et ça ne présageait rien de bon. Il dit alors, beaucoup plus sûr de lui :

"Alors vous avez combattu Orochimaru ?"

La bête arachnéenne lui répondit avec surprise :

"Tu le connais ?"

Il répondit en toute franchise :

"Disons qu'il n'a pas seulement une réputation ici ..."

L'espace d'un instant, Sheikiro se remémora l’évènement qui a fait d'Orochimaru un déserteur de rang S : Des expérimentations sur des cadavres volés.

*
* *

Chapitre 4 : Nouveau foyer, nouvelle famille

L'araignée géante s'approcha de lui et dit avec gentillesse :

"Tu as vraiment une odeur exquise ..."

Sheikiro sourit et fit sortir ses insectes qui restèrent proche de lui, un peu effrayés. Il dit alors tandis que la monstrueuse créature à 8 pattes frottait son museau contre son torse :

"Je suis un membre du Clan Aburame, ça doit être pour ça ..."

L'araignée s'arrêta et fut parcourue d'un tremblement avant de dire avec la même voix mieleuse :

"Tu es un de ces nids humains ? Intéressant ..."

Sheikiro perçut un changement d'attitude et posa une question anodine :

"Dites-moi, qui êtes-vous ?"

La chose lui répondit d'une voix plus normale :

"Je suis Kyodaigumo, la doyenne des Arachnides. Et toi ... Tu es notre nouvel Élu."

Le ninja n'ayant pas entendu la fin de la phrase, il se présenta à son tour :

"Et moi je suis Sheikiro Aburame, déserteur de Konoha ... et votre Élu ?!"

Kyodaigumo répondit à sa question sans qu'il ait à la poser :

"Notre loi veut que tout les 1000 ans, un humain soit choisi pour faire corps avec la Ruche. Et cet humain, c'est toi ..."

Le jeune Aburame fut grandement surpris. Il tomba à genou et se concentra pour assimiler toutes ces nouvelles informations. L'arachnide l'invita à la suivre ver un boyau plus profond. Il la suivit d'un pas mal assuré. Tout au fond, il y avait une grande salle remplie de toiles d'araignée. Une odeur de soie fraîche régnait dans le lieu et la guide du jeune homme l'invita à s'asseoir au centre. Il s'assit en tailleur et attendit. Une petite araignée tomba du plafond et planta ses mandibules dans sa nuque. Une chaleur intense emplit son corps et alors qu'il sombrait, la voix de Kyodaigumo résonna à ses oreilles :

"Bienvenue dans la famille, Sheikiro ..."

*
* *

Chapitre 5 : Mourir et renaître Ermite

Sheikiro resta inconscient pendant plus d'un mois. Lorsqu'il émergea, il sentit une atroce douleur au front et avait l'impression que ses bras étaient totalement courbaturés. La vérité fut bien plus dure à encaisser. Il constata qu'il n'avait plus 2 mais 3 angles de vue différents, et ses bras n'étaient plus au nombre de 2 mais de 6. Kyodaigumo s'approcha de lui et lui expliqua la situation :

"Soit le bienvenue, Ermite de la Ruche. Maintenant, tu partage le Fluide des Arachnides de la Grande Ruche Sacrée. Ton corps mettra environ 1 an à s'habituer à la transformation, et encore 8 mois d'entraînement pour maîtriser toutes les capacités de ce corps. Es-tu prêt à celà ?"

Le jeune ninja réfléchit quelques secondes puis répondit avec lassitude :

"Oui, j'ai pas vraiment le choix maintenant que j'en suis là ..."

Pendant 1 an et 8 mois, l'apprenti Ermite s'entraîna pour s'habituer à ce corps et à mieux encaisser la transformation. Il suivit également la formation de Kyodaigumo pour maîtriser toutes les capacités de ce corps : la sécrétion de toile par les pores de la peau, la force dans les bras, le 3ème oeil, etc ... 2 an après son arrivé dans la Ruche, Sheikiro décida de repartir, pour accomplir la tâche qu'il s'était attribué en quittant le village. Avant de le laisser s'en aller, la doyenne lui transmit une dernière information :

"Le mode Ermite ne fonctionne pas de la même manière en dehors de la Ruche. Il te faudra une morsure d'une de mes filles pour l'utiliser, et cela ne durera qu'une heure. N'essaye pas de te retransformer après cette heure avant 24h ou bien ton corps en subira de graves conséquences, tu as compris ?"

Le jeune Aburame sera la gigantesque araignée dans ses bras et lui dit en souriant :

"Oui, Maître, ne vous inquiétez pas, je ne prendrais aucun risque inconsidéré."

La créature fit claquer ses mandibules puis ajouta avant que son élève ne disparaisse dans un nuage de fumée provoqué par une Révocation :

"Je te fais Révoquer par Gumoregi, ça te rapprochera de ton objectif ..."

Lorsque la fumée se dissipa, Sheikiro se retrouva sur la toile où il s'était fait capturé 2 années plus tôt. Gumoregi était pendue au-dessus de celle-ci, et dit au jeune homme avant qu'il ne s'en aille :

"Bonne chance, Nii-san ..."

Sheikiro se retourna au dernier moment et avec un signe sobre de la main, dit en souriant :

"Merci Regi ..."

*
* *

Chapitre 6 : L'émotion est l'ennemie du Ninja ... Mais l'ignorer fait de vous le pire des monstres ...

Le jeune Ninja atteint la frontière du Pays de la Pluie en un rien de temps. Il traversa le pays sans grande difficulté et pénétra dans le Pays du Feu. Il dut faire preuve d'une prudence toute particulière pour éviter les gardes et prit la direction du Nord. Après une semaine de détours à cause des patrouilles, il finit par atteindre son objectif : le Pays de la Cascade. Après une nuit paisible comme il n'en avait pas souvent eu depuis quelques semaines, il se dirigea vers la grande Cascade. Une fois arrivé, il se mit à la recherche de l'odeur des membres de son clan. Il se doutait que "Fuu" devait être constamment surveillée par ceux-ci. Il réussit à remonter leurs traces jusqu'à un lac. Il tissa un filet avec ses sécrétions arachnides et les piégea avec avant de les neutraliser avec son essaim d'insectes. Il s'installa à leur point de vue et n'aperçu rien. Soudain, une forme surgit de l'eau : Une ravissante jeune fille à la peau bronzée, aux yeux orangés et à la chevelure turquoise pâle ... Lorsqu'il la vit, Sheikiro tomba à la renverse de surprise. Non pas qu'elle fut très laide ou sublime, mais elle était entièrement nue. Et c'était la première fois qu'il voyait quelqu'un de nu en dehors de lui-même. La jeune fille l'aperçu et se rhabilla sobrement puis le rejoignit. Elle plaça un kunai sous sa gorge et lui dit :

"Lève-toi !"

Le jeune homme se leva et dit en s'inclinant :

"J'ignorais que vous étiez dans cette tenue, je cherchais ces hommes ..."

Il indiqua d'un mouvement de tête les corps inanimés. La jeune fille les inspecta sobrement puis retira son kunai de sa gorge. Elle le rangea et lui sourit :

"Désolée ... Je savais que ces types me suivaient et j'ai cru que tu étais un nouveau membre de leur escouade ..."

Le jeune Aburame, un peu déstabilisé, bafouilla quelques explications :

"À vrai dire, ils sont du même clan que moi, mais si je suis venu ici, c'est pour les empêcher de faire du mal à une certaine personne ..."

La jeune fille pencha la tête sur le côté et lui dit avec curiosité :

"Et c'est qui, cette personne ?"

Il répondit d'un air dépité :

"Je ne sais pas trop, tout ce que j'ai c'est un nom ... "Fuu" ..."

La jeune fille irradia un sourire ravageur et tendit sa main :

"Enchantée ... Je suis Fuu, du village de Taki."

Sheikiro la saisie avec douceur et la serra sobrement. Il dit en même temps :

"Sheikiro Aburame ... De Konoha ... Enfin, j'étais de Konoha, mais ce n'est plus le cas ..."

La jeune fille garda sa main dans la sienne et l'emmena avec elle :

"Si tu n'as plus de "chez-toi", tu peux rester ici, je te rendrais visite tout les jours ... D'accord ?"

Le jeune ninja fut surpris par tant de gentillesse. Il accepta et se fabriqua un abri avec le Miel des Abeilles Meurtrière et ses Sécrétions Arachnéennes. Pendant près d'un an et demi, lui et Fuu apprirent à se connaître, bien que Sheikiro n'ai pas osé lui avoué ce pourquoi il avait été entraîné toute sa vie. Ils se virent en secret chaque jour, même quelques minutes, et devinrent des amis très proche. Puis, un soir d'été, alors qu'ils étaient allongés sur une colline pour regarder les étoiles, Sheikiro sentit un besoin irrépressible de dire à Fuu ce qu'il était vraiment. Il toussota pour attirer son attention, mais à sa grande surprise, elle se blottie contre lui, argumentant en minaudant :

"Fait un peu froid ..."

Le jeune homme se tourna vers elle et lui dit :

"Fuu, je dois te dire quelque chose ..."

Elle sentit une pointe d'amertume dans sa voix et se retourna brusquement :

"Quoi donc ?"

Il baissa les yeux et dit d'une voix tremblante :

"J'ai été entraîné toute ma vie dans un seul but ... Devenir hôte du Nanabi ... Mais quand j'ai su ce que cela impliquait, je me suis enfuit. S'il te plait, ne me juge pas trop sévèrement ..."

La jeune fille attrapa la joue droite de Sheikiro et tira dessus avec force :

"Mais je m'en fiche moi, de ce que tu as été, ce qui compte, c'est celui que tu es aujourd'hui ..."

La joue endolorie mais rassuré, le jeune Aburame se rallongea en fixant le ciel. Soudain, une étoile filante traversa le ciel. Sheikiro ferma les yeux et fit un voeu :

*Je souhaite que Fuu et moi, on reste ensemble pour toujours ...*

Malheureusement, l'avenir allait être tout autre pour les deux amis ...

*
* *

Chapitre 7 : Grand projet et attaque surprise

4 mois s'étaient écoulé depuis la nuit étoilée. Sheikiro faisait des tractions sur un arbre, près de la Cascade qui cache l'entrée du Village de Taki, attendant patiemment Fuu. Mais ce jour-là, elle ne vint pas. Inquiet, il tenta d'envoyer ses insectes dans le village pour voir s'il se passait quelque chose. Il revinrent avec un message : Plusieurs Hôtes avaient été capturés par des hommes à cape noire couverte de nuages rouges. Et de ce fait, Fuu était consignée chez elle en attendant qu'un dispositif de sécurité soit mis en place. Le mois qui suivit, Shei et Fuu dialoguèrent par insectes interposés. Un soir, Sheikiro envoya un message à Fuu :

"Quand sera levée ton assignation à domicile ?"

La réponse arriva presque immédiatement :

"Je ne sais pas, ils pensent à me faire enfermer dans un cachot scellé."

Déçu et furieux, le jeune homme tenta une idée folle, sans espoir que cela fonctionne :

"Et si on partait ? Juste tout les deux, vers l'Ouest, sans nous arrêter ..."

La réponse fut plus longue à venir cette fois :

"Tu es sérieux ? Tu crois que c'est possible ?"

Le jeune Aburame renvoya un message avec du baume au coeur, tant l'idée d'un départ lui plaisait :

"Ils ne te considèrent même plus comme un être vivant mais comme une arme ..."

La réponse qu'elle lui envoya l'emplit de joie :

"Tu as raison, à partir de maintenant, c'est toi et moi, les autres n'ont qu'à se débrouiller. Les guerres ne sont plus notre problème, qu'ils les gèrent tout seuls ..."

Sheikiro renvoya précipitamment un message :

"Alors ... Quand ?"

Elle lui renvoya après dit minutes une réponse des plus concises :

"Dans 50 jours, le temps que je trouve un moyen de m'échapper."

Le jeune homme lui envoya un dernier message puis partit se coucher, des rêves pleins la tête. Le jour J, il se posta à la Cascade et attendit l'arrivée de Fuu. De l'autre côté, Fuu avait réussit à échapper à la surveillance et s’apprêtait à quitter le village lorsque deux personnes apparurent sur son chemin. Le premier avait une faux à 3 lames rouges, des cheveux blancs et des yeux rouges. L'autre avait les yeux verts sur fond rouge et portait une sorte de cagoule surmontée d'une version barrée du bandeau du village de Taki. Fuu le reconnu, c'était l'ancien chef des Forces Spéciales du Village, Kakuzu, qui avait déserté près de 100 ans plus tôt. Tout deux portaient une cape noire à nuages rouges. Celui à la faux dit en se léchant les lèvres :

"Je sens qu'elle va être exquise à battre celle-ci ..."

Mais l'autre l'arrêta :

"Surement pas ... C'est mon village, donc ma proie, c'est clair ?"

L'homme à la faux recula de 3 pas et dit avec humour :

"Oui bon, je te laisse faire ... Mais ne l’abîme pas trop hein, on doit la ramener en vie ..."

Kakuzu défit sa cape et dit avant de lancer sa main en direction de Fuu, rattachée à son bras par des fils de couleur chair :

"D'accord, je ferais un effort ..."

*
* *

Chapitre 8 : Ressources insoupçonnées

Fuu n'eut aucun mal à esquiver la main et en profita pour attaquer de front, utilisant une technique Fuuton redoutable :

"Fuuton, Bourrasque meurtrière !"

Un puissant vent balaya la zone, propulsant des gravats à grande vitesse sur son adversaire, mais ils se brisèrent tous sur son corps, sans qu'il n'ait aucune égratignure. La jeune fille fut très surprise de cela.

Le déserteur de Taki ramena son bras et composa des mudras puis lança une technique Katon monstrueuse :

"Katon - La Face intrépide !"

Un jet de flammes se précipita sur Fuu, l'engloutissant d'une traite. Kakuzu se mit à rire puis s'approcha lentement des flammes, disant avec déception :

"Ça a été plus facile que je croyais ..."

Alors qu'il s'apprêtais à retirer le corps carbonisé de la jeune fille, un poing de Chakra orangé le propulsa 50 mètres plus loin. L'homme à la faux dit alors sur un ton ironique :

"Tu disais ? Un coup de main peut-être ?"

Le déserteur de Taki sortit des décombres et dit d'un ton rageur à son partenaire :

"Hidan, quand j'aurais besoin de tes sarcasmes, je te le ferais savoir, c'est clair ?"

Il se tourna vers la forme qui l'avait attaqué, et remarqua qu'elle n'était plus dans la zone enflammée. Elle était sur sa gauche et l'envoya valdinguer de nouveau.

Fuu était recouverte du Manteau du Démon niveau 1 avec 3 Queues. Son adversaire arriva alors sur elle, une masse de fils sortant de son dos et deux masques posés dessus. Il immobilisa sa cible avec ses bras et les deux masques ouvrirent leur bouches :

"Fūton - Le Souffle destructeur ! Katon - La Face intrépide !"

Un tourbillon de feu surgit des masques et percuta Fuu. Elle sentit la chaleur des flammes et décida de répliquer en passant au niveau 2 du Manteau. Elle ouvrit la bouche et du chakra bleu et orange se concentra devant sa bouche pour créer une sphère noire. Elle l'avala et projeta une énergie surpuissante contre le souffle ardent de son adversaire. L'explosion qui en résultat fut énorme. Fuu put se sortir de l'explosion et chercha son ennemi. Elle l'aperçut mais les masques sur son dos étaient différents, tout comme leurs attaques :

"Raiton - Obscurités factices ! Suiton - Le Canon Aqueux sous Pression !"

Un tir d'eau électrifié l'atteignit à grande vitesse et malgré le Manteau, le choc fut très douloureux. Elle perdit le Manteau et sut qu'il ne lui restait qu'une seule solution : la fuite.

*
* *

Chapitre 9 : Déclaration enflammée et perte brusque

Sheikiro attendait patiemment, ignorant le drame qui se déroulait de l'autre côté de la chute d'eau. Soudain, un bruit d'eau se fit entendre et quelque chose s'approcha de lui à toute vitesse. La chose s'arrêta à sa hauteur : c'était Fuu, trempée et gravement blessée. Il réagit en un instant et l'éloigna de la cascade. Une fois à l'abri, il l’allongea et essaya de la soigner avec ses insectes mais elle l'interrompit :

"Shei ... J'ai une faveur à te demander ..."

L'intéressé la regarda avec insistance, prêt à tout pour sa seule amie. Elle posa sa main sur sa joue, qu'il caressa de la sienne, lorsqu'elle dit :

"L'homme qui m'a attaquée ... Il vient de mon village, c'est un déserteur qui a volé une technique secrète il y a de cela 80 ans ... Ne va pas l'affronter, il est trop fort ... Je veux juste que tu fasse une chose pour moi ..."

Le jeune ninja s'approcha pour saisir le message dans son intégralité. Fuu fit quelques mudras, glissa sa main sous la chemise de son ami et la posa couverte de son propre sang sur le ventre de celui-ci et dit :

"Fûin Joacha - Le Sceau des Cœurs Brisés ..."

Puis elle l'embrassa avec fougue et tendresse. Les jambes de Sheikiro flagellèrent et il sentit un engourdissement dans tout son corps ainsi qu'une grosse boule de chaleur au creux de l'estomac : c'était l'Amour, cette émotion qui lui était alors inconnue s'offrait maintenant à lui. En plus de cela, la langue de Fuu était venue chercher la sienne et l'enlaçait dans un balai à la fois bestial et passionné. Mais il y avait une autre sensation, comme si quelque chose se déversait dans sa bouche. S'agissant de sa première expérience, il ne releva pas et savoura l'instant. Lorsqu'elle mit fin au baisé, elle ne prononça qu'une seule phrase :

"Promet moi de vivre pour nous deux ..."

Il la regarda, incrédule, avant de répondre :

"Mais pourquoi ? Tu ne vas pas mourir ..."

Elle le regarda en souriant et dit avant de poser ses lèvres sur les siennes, une dernière fois :

"Parce que je t'aime, andouille ..."

Ses yeux se fermèrent et une larme coula sur son visage souriant. Sheikiro ne comprenait pas trop, jusqu'à ce qu'un grognement lui parvienne, un grognement venant de son estomac mais sans rapport avec l'état de sa digestion. Il comprit alors et la serra dans ses bras, en disant avec une voix tremblotante :

"T'avais dit que ce serait juste nous, que les guerres ne nous concernaient plus, que c'était terminé ... T'avais pas le droit de te sacrifier ... Qu'est-ce que je vais devenir maintenant ?"

C'est alors qu'une main reliée à des fils de couleur chair épais sortit du sol pour se saisir du corps inanimé de Fuu. Avant qu'il n'ait pu réagir, son corps se faisait aspirer par les entrailles de la terre. Le jeune homme resta immobile, sans avoir compris ce qui s'était passé. Puis des gouttes chaudes coulèrent le long de ses joues. Surpris, il leva les yeux et scruta le ciel. Rien, un grand bleu, pas de nuage à l'horizon. Ne comprenant pas, il se contenta de les laisser couler, une douleur atroce lui perforant la poitrine. Il l'ignorait, mais pour la première fois de sa vie, il ressentait de la tristesse et s'était mis à pleurer.

*
* *

Chapitre 10 : Amère déception

Malgré cette nouvelle émotion plus que douloureuse, Sheikiro s'était mis à la recherche de sa bien-aimée. Au bout de 3 jours et 7 patrouilles d'ANBUs de Taki mises au tapis, il finit par retrouver son corps au pied d'une montagne à l'Est. Il constata son décès et finit par l’enterrer dignement après l'avoir pleurée. Lorsqu'il prononça son discours d'adieu, un grognement résonna de l'intérieur de son corps. Il ferma les yeux et mit en pratique ce qu'on lui avait appris pour parler avec cette chose qui vivait dans son corps. Il se retrouva ainsi dans une sorte de caverne à peine éclairée, face à une geôle de verre ou se trouvait un gigantesque scarabée bleu et vert ayant 3 paires d'ailes et une queue lisse. La créature le fixa puis dit :

"Hmpf ... Comment Fuu a pu me confier à toi ?"

Sheikiro, le regard éteint, répondit simplement :

"Fuu était sincèrement généreuse, elle a pensée à toi avant sa propre survie ..."

La créature haussa l'équivalent de ses sourcils et répliqua :

"Elle a vraiment fait ça ? Mais dans quel but ?"

Sheikiro dit avec une pointe d'amertume :

"Parce qu'elle savait que j'étais le seul à pouvoir le faire. Et je vais faire en sorte que cet homme à la cape aux nuages rouges paie pour ce qu'il lui a fait ..."

Le scarabée ne put s’empêcher de faire l'équivalent d'un rire de surprise :

"Et pourquoi réaliserais-tu cette vengeance ?"

Sheikiro fixa la créature dans les yeux (pas tous, il n'en avait pas assez) et dit avec une détermination sans faille :

"Parce que je l'aimais ... Et que ce serait la moindre des choses, étant donné tout ce qu'elle a fait pour nous, tu ne crois pas ?"

Le Démon le fixa et dit :

"Fuu a été mon Hôte la plus gentille et attentionnée, à tel point que je pouvais la considérer comme ma seule amie ... Lorsque tu affrontera cet homme, je te prêterais ma force, mais uniquement pour cette fois-là."

Le jeune homme attrapa la mandibule tendue et la serra en signe d'accord. Il dit à l'insecte en souriant légèrement :

"Moi, c'est Sheikiro."

La créature lui répondit avec surprise :

"Je m'appelle Chômei ... Enchantée."

Puis il rouvrit les yeux, de nouveau face à la tombe de Fuu. Il dit avant de se tourner et de repartir :

"Je te vengerais, je te le promet ..."

*
* *

Chapitre 11 : Des concessions pour atteindre son objectif

Sheikiro reprit la direction de Taki, espérant expliquer ce qu'il s'était passé au chef du village. À quelques kilomètres de celui-ci, une patrouille d'ANBUs particulièrement remontée lui opposa une farouche résistance, à tel point qu'il dut prendre la fuite et prendre la direction du Sud, jusqu'au pays de l'Herbe. Il se cacha pendant plusieurs semaines, les ANBUs de Taki étant particulièrement tenaces. Pour se débarrasser d'eux définitivement, il dut provoquer une rencontre entre eux et des ANBUs de Kusa. L'affrontement fut particulièrement sanglant et pour éviter un conflit entre les deux pays frontaliers, les ANBUs de Taki durent abandonner les recherches. Enfin libre de se déplacer, Sheikiro alla dans un petit village et entra dans un bar pour commander quelque chose à se mette sous la dent et à boire. Il n'y avait personne, à part un homme un peu plus âgé que Sheikiro, portant une capuche dans le bar. Sheikiro ne se précipita pas tout de suite sur son plat et analysa d'abord sa composition à l'aide de ses insectes. L'homme remarqua son manège et sembla intéressé. Sheikiro attaqua son plat, surveillant l'inconnu du coin du regard. Celui-ci termina son verre et s'approcha, entamant la conversation calmement :

"Vous êtes méfiant ..."

Sheikiro répondit simplement :

"La méfiance est le seul luxe que je puisse me permettre ..."

L'homme se tourna vers lui. Sheikiro ne discerna pas son visage avec précision mais vit son regard empli de pulsions meurtrières. Cela ne l'inquiéta pas plus que ça. L'homme lui dit avec nonchalance :

"Votre technique est très intéressante ... Pourriez-vous la mettre au service d'une cause ?"

Le jeune Aburame vida son verre d'une traite et lui répondit :

"Merci ... Mais à moins que vous ayez des informations sur des types qui se baladent avec des manteaux noirs à nuages rouges, je ne pense pas que votre proposition puisse m'intéresser ..."

L'homme sembla pensif et demanda simplement :

"Vous en avez après l'Akatsuki ?"

Le spécialiste des insectes se tourna, ayant trouvé un nouvel intérêt à son interlocuteur et lui demanda vivement :

"Vous savez quelque chose ?"

L'homme lui dit d'un air neutre :

"Oui, je ne les porte pas dans mon cœur ... Il s'agit d'une organisation de Déserteurs de Rang S qui veut s’approprier tous les Démons à Queues, mais personne ne sait dans quel but ..."

Le Ninja serra le poing et explosa les baguettes qu'il tenait dans la main, tant sa fureur le submergeait. Il dit alors en reprenant difficilement son calme :

"Avez-vous d'autres informations ?"

L'homme répondit sans laisser paraître la moindre émotion :

"Pas pour l'instant, mais si vous rejoignez ma cause, ces informations vous seront plus facilement accessible."

Il tendit une main au jeune homme à lunettes. Celui-ci la serra puis l'homme lui dit en relevant sa capuche :

"Mon nom est Red Rose, et je suis le Leader de Seifuku."

Sheikiro répondit en enlevant ses lunettes, chose qu'il ne faisait quasiment jamais :

"Sheikiro Aburame, déserteur de Konoha, hôte du Nanabi."

Shei l'ignorait à ce moment-là, mais cette poignée de main allait changer sa vie.

*
* *

Chapitre Final : De l'attachement au travers d'un meurtre ... ?

Sheikiro et Red avaient quitté le bar depuis 3 heures maintenant et se dirigeaient vers ce qui semblait être le QG de l'organisation de ce dernier. Durant le trajet, Red avait expliqué les objectifs de son organisation. Une fois arrivé, le jeune Aburame fut invité à rencontrer l'autre membre fondateur de l'organisation : Sanae Hashimoto. Lorsqu'il la vit, il fut surprit. C'était une jeune fille à peine plus âgée que lui, mais plus marquant encore, son regard ne transpirait aucune pulsion meurtrière. Surpris et un peu poussé par Nanabi qui voulait le taquiner un peu, il dit avec un manque total de tact :

"Je suis enchanté de vous rencontrer mais ... Êtes-vous sûre d'avoir les épaules et le caractère pour diriger une telle organisation ? Vous me semblez un peu ... trop "délicate" pour ça ..."

Son instinct le sauva d'un coup horizontal qui trancha le pilier derrière lui d'un seul coup. La jeune fille affichait maintenant non pas une pulsion meurtrière dans le regard, mais un visage que l'on affiche lorsque l'on fixe un cadavre. Elle n'avait pas envie de le tuer, elle allait le tuer. Avant de charger à nouveau, elle lui dit avec une froideur qui lui dressa les poils sur la nuque :

"Tu vas voir si je suis "délicate" !"

Elle tenta de le frapper du poing mais il se substitua grâce à ses insectes. Ceux-ci ne se dispersèrent pas mais tombèrent tous comme si un gaz mortel avait été émis. Le poing de la jeune fille était recouvert d'une gangue de chakra qui avait un effet dévastateur sur les organismes vivants. Il comprit que le corps-à-corps ne serait pas à son avantage. Celle-ci ne lui laissa pas le temps de mettre au point d'autres stratégies, et dans un enchaînement aussi mortel qu'élégant, lui porta de nombreux coups. Il put en parer une grande partie mais l'un d'eux le toucha de plein fouet et lui démit l'épaule gauche. Au bout de plusieurs minutes, Sheikiro comprit que ce combat ne mènerait à rien et décida d'y mettre un terme. Il tenta de s'excuser maladroitement, en vain :

"J'ai été odieux, je m'en excuse ..."

Un coup latéral ouvrit un sillon le long de son pectoral droit. La douleur fut instantanée puis le chakra de Nanabi cicatrisa le tout. La vue de Sheikiro se brouilla légèrement et il perçut trop tard Sanae qui chargeait un coup de poing des plus dangereux. Soudain, le chakra du Bijuu le submergea et le Manteau à 3 Queues niveau 1 se matérialisa de lui-même. Armé de sa défense la plus efficace, il arrêta le poing de la jeune fille d'une seule main et dit d'une voix calme doublée par celle du Démon :

"Je suis véritablement navré de vous avoir vexé, j'ai été un vrai rustre et je m'en repend ... Mais nous battre ne fera pas avancer "la cause" ..."

Il lui soutint le regard pendant quelques secondes puis relâcha son étreinte lorsque la peau de la demoiselle commença à se couvrir de cloques, en conséquence du contact prolongé avec le chakra du Démon à 7 Queues. Il dissipa le Manteau et s'inclina humblement puis se tourna vers Red Rose. Celui-ci lisait deux parchemins apportés par un espion. Une fois sa lecture terminée, il dit avec un air grave :

"Le déserteur du village de Taki connu sous le nom de Kakuzu et membre de l'organisation criminelle Akatsuki a été défait par l'hôte du Démon à 9 Queues Naruto Uzumaki ainsi que ses compagnons Shikamaru Nara, Ino Yamanaka et Chôji Akimichi accompagnés de leurs supérieurs Kakashi Hatake et du Capitaine Yamato."

Ces mots résonnèrent comme un requiem aux oreilles de Sheikiro. Les jeunes enfants de l'Académie avaient réussi un exploit digne d'un héros de guerre. Il soupira puis dit :

"Je ne peux pas laisser ces jeunes faire mieux que moi alors que je suis leur Senpai ... Il va falloir que je me charge du Chef pour donner le change ... Puis-je compter sur Seifuku pour avoir un appui dans cette optique ?"

Un oui de la tête fut sa seule réponse, puis Red ajouta avec le même ton grave :

"Il y a autre chose ... Je viens de recevoir une confirmation pour une entrevue avec l'Akatsuki dans l'optique d'une future alliance ... Tu devras donc agir dans l'ombre pour notre compte ..."

Le jeune homme comprenait la situation et répondit avec une pointe d'amertume :

"Dans ce cas, je serais un agent de l'ombre, cela convient-il ?"

Red acquiesça avec un rictus léger. La Guerre s'installait doucement, et Sheikiro serait un des pions principaux à jouer ...




Dernière édition par Sheikiro Aburame le Ven 10 Aoû - 15:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Présentation de Sheikiro Aburame [fini]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ninja No Yume  :: A Garder :: Présentations Validé :: Nukenin-
Sauter vers: