Ninja No Yume
en cours



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A genoux devant son altesse ! [U.C.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shuzen Kobato

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 23/02/2014
Age : 26

MessageSujet: A genoux devant son altesse ! [U.C.]   Lun 24 Fév - 0:25


|- Présentation de Shuzen Kobato-|






|- Nom -> Shuzen
|- Prénom -> Kobato
|- Fausse Identité -> Aucune
|- Age -> 26 ans
|- Sexe -> Féminin
|- Surnom  -> Impératrice Blanche
|- Clan  -> Seigneurial (Shuzen)
|- Rang désiré -> A
|- Titre désiré -> Seigneur
|- Lieu de résidence -> Pays d'Onyx
|- Affinité souhaitée -> Aucune
|- Spécialité souhaitée -> Kenjutsu samourai & Ken-ninjutsu
|- Code de validation ->


Toile du visage de la perfection.



La dame est un chevalier saint. Lorsqu'elle s'emporte en croisade pour la sauvegarde de biens, de libertés ou de vies, elle endosse une armure blanche. (1) Symbole de pureté, de miséricorde et de saltation, ces haillons fabuleux lui ont donné son titre d'Impératrice Blanche. A contrario, lorsqu'elle doit apporter la guerre, la mort ou la sanction aux misérables, elle revêt une armure noire. (2) A l'instar de quoi, son habit commun demeure un troisième et dernière armure, qui ne symbolise rien de plus que son autorité royale. (3) C'est bien rarement qu'elle quitte ces écailles pour s'envelopper dans une simple robe ou autre. Elle est, a été forgée, et restera un guerrier.Sa voie n'est pas celle de l'homme mais bien celle de l'épée. Alors ces choses ravissent tant qu'elles effraient. Les hommes ont peur comme ils adulent cette beauté préparée à la guerre. L’Épée des Rois, lame léguée, ne la quitte pratiquement jamais. La régalia n'a de pouvoir mais légitime son règne. Dans un même temps, la Lame de la Justice et la Lame du Courroux, sont ses pouvoirs symbolique sur ce qu'elle entreprend.

Second signe qui frappe, son regard. De ces écrins d'émeraude elle semble sonder quiconque les croise. Et de ce visage d'ange, se dégage un teint légèrement pâle, un petit nez et de fines lèvres. Son physique respire la pureté. Il ne lui manque alors qu'un saint halo. Culminant à un bon mètre soixante-dix, la beauté des blés n'en est pas moins un poids plume. Son corps est bien musclé, sans pourtant défigurer la beauté et le corps doux de la femme. Nombre de formations l'ont forgée. Histoire qu'elle puisse porter ce qu'il lui faut en temps de guerre, sans en être handicapée. Certes sa mobilité ou célérité ne sera jamais meilleure qu'on ninja d'élite, mais au moins pour un ancien samouraï elle se révèle d'un grand niveau. Ses muscles chargés d'histoire, possède de sacrés réflexes. Et elle est capable dit-on, de manier toute lame, de l'épée au katana, en passant par la claymore. Elle possède même une variante de style suivant l'arme qu'elle brandit. Un vrai maitre d'armes en somme.

Mais si a grâce et son élégance peuvent transparaitre, il est des choses qu'elle cache. En effet son corps tait des choses en public, comme sa silhouette élancée, cette taille fine ou ses jolies formes. Tout cela est voilé sous l'élégance du tissu, ou par des bandes. Sans ce stratagème elle ne pourrait porter d'armure. De plus, sa chair ne porte la moindre balafre, cicatrice ou encore hématome. A le voir nu, l'on pourrait même la croire frêle et si fragile, telle une poupée de porcelaine. Seulement, la dame possède un corps endurci, se faisant au toucher l'on sent bien sa musculature non négligeable. A l'instar de quoi elle se révèle très douce et délicate. Si sa force physique n'a rien à envier à un shinobi, la colombe en fait guère étalage. Elle est également très endurante car bien bâtie. Douée pour l'archerie et cavalier de maitre, la reine pourrait en épater plus d'un. Sans parler de la prestance démentielle que lui procure ce genre d'entrée en scène. Du reste, sa voix est tant douce qu'emplie de sérieux. Son visage semble bien souvent inexpressif également. La chevelure des blés se veut rarement relâchée. Elle est donc souvent coiffée selon la mode mondaine.



Portrait d'un seigneur de guerre.


Sire de ses terres, la dame tient les rennes avec une poigne de fer. Elle laisse prospérer ses gens comme ils l'entendent mais au moindre signe suspect, elle étouffe ceux-là au sein d'un système de répression impitoyable. Pouvant aller de l'expulsion d'une famille à l'emprisonnement ou assassina. Ses lettres de cachets sont synonyme d'effroi lorsqu'elles circules. car son pouvoir judiciaire est le plus haut qui soit. Divinisée par le populisme et les nobles, sa grâce fait ce qu'il lui chante. Elle a su dresser ces chiens avides d'argent et de pouvoir, pour s'en faire des valets utiles et obéissants. Quiconque osera braver sa colère ne la savait féroce guerrière. Ainsi donc il n'est de rebelles parmi ses sujets, ou alors ils lui échappent encore. La reine abhorre les mercenaires, ces charognes là n'ont de loyauté. ceci dit elle possède sa police politique en plus de la garde du pays, ces espions sont ses yeux et ses oreilles. Elle ne fait confiance qu'à une seule personne, sa progéniture.

Elle est d'ailleurs sa plus grande faiblesse. car sous ses airs indomptables et intouchables, la Shuzen recèle de nombreuses blessures. On a beau dire et la combler de titres, la dame est humaine et son cœur a bien saigné. Elle se veut douce, adorable et mère de rêve pour la prunelle de ses yeux. Pour elle elle sacrifierait tout. Une autre faiblesse, son incapacité à employer l'art ultime, le ninjutsu. Cette magie dont elle parle dans ses écrits, elle l'a faite bannir de sa terre, la redoutant bien. Car à ce jour elle détient une sérieuse défaite contre un grand de ce monde, le démon dit-elle, Uchiha Madara. devant la puissance de ceux qui dompte la nature et les éléments, elle pourrait déchanter et c'est ce qui la fait haïr les shinobis. Redoutable guerrière pourtant, Kobato se veut maitre des lames. Elle suivit un jour la voie du sabre pour finalement embrasser cette de l'épée sans âme. Pensée comme rare guerrier à porter ce genre d'armures et d'armes, elle en profite pour en rester maitresse de style.

La dame aime nombre de choses, dont les arts et la guerre. Si d'un côté elle est vue en général implacable, stratège de maitre et grande cavalière; il subsiste un semblant de féminité. Elle adore écrire, chanson de geste à sa gloire comme histoire, poèmes ou chansons pour sa petite. Très peu de gens la savent ainsi. Elle fait passer sa fille avant tout le reste, seul cas d'amour en son cœur. Elle reste une femme avant tout. Ayant des besoins et des envies comme tout être. Mais elle le cache derrière un masque impassible, qui ne tombe que pour son enfant. Pourrait-elle aimer un homme à nouveau ? Pourrait-elle retrouver un semblant d'humanité un jour ? Ce genre de pensée fit nombre prétendants qui n'en revirent jamais. Et mieux valait subir la décapitation que de pourrir aux oubliettes. Là elle passe pour châtier les âmes et les corps. Tortionnaire donc, cette violence gratuite, légitimée, l'aide à évacuer sa frustration. Celle d'avoir perdu son époux et presque sa fille.

Elle forme depuis peu cette fillette comme elle jadis, avec plus de souplesse et d'égards ceci dit. Mue par un code de la vertu, le chevalier protège les faibles, profère la bonne parole et dispense les richesses de son pays à chacun. Ainsi, pas même le plus pauvre paysan ne manque de rien. Pour elle, un pays doit pouvoir compter sur ses sujets bons travailleurs. Mais aussi veiller à leur qualité de vie, ce qui influe directement sur la productivité de ceux-ci et donc la richesse à nouveau. Parvenir à maintenir ce cercle vertueux est un coup de maitre qu'on peut lui attribuer. Mais dernière cette politique de contrôle des esprits elle cherche à grandir les forces de sa nation. Le conquérant se prépare à se mettre en marche et à annexer d'autres terres; certes il épargne sa diplomatie à certains dont il souffrirait d'une inimitié dangereuse. La dame est un vrai stratège et compte profiter des ennemis des sires pour les voir tomber. Elle ne désire qu'amener la paix par une purge.

Son regard se tourne vers le domaine du Daimiyo de la Terre alors que son bouclier se veut favorable au bon peuple de Kiba dont la force de sa seule famille ninja pourrait écraser son armée. La terrible politicienne Aijaku n'est pas son ennemie, plutôt sa rivale. Toute deux amatrices d'arts et visionnaires, leur entendent perdure et leurs nations prospèrent en partenariat. Kobato ne voit pas le mal chez eux pour d'autres raisons, comme le fait de ce système similaire au sien, ou tout juste le fait que la rivale soit une mère épanouie. La reine n'est pas un monstre, elle n'a simplement d'égards noirs que pour les mauvaises gens qu'elle ne peut tolérer ou pardonner, au contraire de son alliée. Elle ne l'aidera militairement qu'en dernier recourt et inversement. Non tellement par orgueil de garder sa suzeraineté, mais surtout que l'on voit mal les shinobi par chez-elle.

Une politique discriminatoire est à l'œuvre et aucun homme qui appartienne à cette classe ne peut pénétrer le territoire. Le fouler sans accord est passible de mort. La reine ne plaisante pas avec la sécurité nationale et est très ferme sur les protocoles. Ses gardes patrouillent jour et nuit de partout et contrôlent systématiquement tout le monde. Craindrait-elle un coup d'état ou de voir éclater le chaos du fait d'une insurrection étrangère ? Bien sûr. Le pouvoir fait des jaloux et elle a bien des ennemis, tant sur la scène que dans l'ombre. C'est ceux-là qu'elle désire éradiquer. Voilà justifié son air et sa volonté stricte. Depuis peu elle reçoit des émissaires, mandant alliance pour renverser des régimes, ou même en sauver. Choses quelle traite avec impartialité et réflexion. Voyant avant tout le profit pour sa terre et les conséquences qu'auraient une telle intervention.



Chanson de geste de la reine.




Chapitre 1 : Princesse de Sang Royal

Chapitre 2 : Devant l'Horreur de la Guerre

Chapitre 3 : Héritage de Sang Mêlé

Chapitre 4 : Trône du Conquérant





_________________
« Ce monde je vais le conquérir et le pacifier pour vous. »
http://www.youtube.com/watch?v=xuWn7RLndWA

Armures : Impératrice Blanche ~ Astre du désastre
Revenir en haut Aller en bas
 
A genoux devant son altesse ! [U.C.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A genoux devant l'Empereur Taranis ![100%]
» René Civil devant le tribunal criminel
» Devant la Cathédrale
» j''me suis fait tout p''tit devant une poupée qui disait non
» L'un des fils de Sarkozy devant un tribunal.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ninja No Yume  :: Avant-propos :: Académie :: Présentations-
Sauter vers: