Ninja No Yume
en cours



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Plus on est de fou, plus on tue [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iyaki Yuuhi Tsubaki

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 28/06/2012
Age : 22
Localisation : Prêt d'un lac

Feuille de personnage
Expérience:
0/0  (0/0)
Jutsus:

MessageSujet: Plus on est de fou, plus on tue [en cours]   Jeu 6 Déc - 7:43


|- Présentation de votre Ninja-|






|- Nom -> Tsubaki
|- Prénom -> Iyaki Yuuhi
|- Age -> 18 ans
|- Sexe -> Femme
|- Surnom (seulement effectif à partir du rang B) ->
|- Clan (seigneurial ou ninja) -> Tsubaki (seigneurial)
|- Rang désiré -> A vous de voir xD
|- Affinité(s) souhaitée(s) -> Suiton  
|- Spécialité(s) souhaitée(s) -> Ninjustsu + Irou Jutsu
|- Code de validation -> Validé by Mu-chan ~


LES YEUX SONT AVEUGLES QUAND L'ESPRIT EST DISTRAIT.



Pour finir ce début de présentation, nous allons attaquer la partie physique avec l'aide de la terrible Iyaki *Wesh, me voilà* bon, c'est parti. Alors, pour commencer, même si Iyaki est petite *à peu près 1m65, c'est pas petit Baka* pff, c'est toi qui le dit. Elle possède des cheveux long onduler d'un bleu foncé, mais aussi à l'époque elle possédait une frange d'un bleu clair fascinant. Tout ce bleu harmonise à la perfection son visage fin si doux qui n'est pas si angélique vu que la plupart du temps, son visage finis par être recouvert de tache de sang, du sang de ses victimes. Et ses yeux d'un rouge sang magnifique *ouais, mais bon...* En parlant de ces yeux, elle possède des yeux d'un violet tellement clair qu'on dirais qu'elle ressemble a....une prune, cependant, ils changent souvent de couleur selon son états. Vous allez me demandais comment ça ? et bien c'est très simple, elle peut passé du violet clair au violet foncé. Cependant mes très chers amis, elle possède aussi un petit quelques chose qui la différencie des autres membres de sa famille, lorsqu'elle est énervée, ses yeux deviennent rouge sang. D'ailleurs, à travers son regard, on peut voir tout le sang qu'elle a vu couler au fur de ses jeunes années. Son regard et si profond que même si on le lui cache avec un bandeau, on peut ressentir tout ce qu'il lui est arrivé lorsqu'elle était toute petite *Eh oui, j'ai vécu tellement de choses étant petite* .  En continuant sur le visage, Elle a aussi de fin sourcil qui harmonise un peu son visage et qui sont de même couleur que sa chevelure, ce qui prouve que ces cheveux sont naturelle, et non pas teint comme la plupart des femmes.  A part cette particularité, elle porte la plupart du temps des vêtements assortis à son humeur, cela peut passer du bleu claire au bleu foncer en passant par le noir. Elle porte aussi de petites chaussures noires possèdent quelques petits lacets de la même couleur et un bracelet à fleur rouge couleur sang. La plupart du temps, elle porte une jupe ou une robe et parfois, selon le temps, des pantalons, mais cela reste quand même rare *pas tant que ça, quand il pleut ou autre, je sors toujours en pantalon* Oui, c'est normal ça /rigole/. A part tout ceci, sa tenue préféré restera son vêtements bleu et blanc avec quelques dessin dessus, mais aussi une sorte de ceinture de toutes les couleurs magnifique *ouais bin pas la peine de fantasmer dessus* Et pour finir, elle porte sur ses cheveux un magnifique chapeaux bleu foncer qui comporte , sur le haut, des pêches qui ont l'air tellement vrai qu'on a envie de les manger offert par sa mère quand elle était toute petite. A part ça, elle possède aussi un fourreau sur le cotés qui est de couleur bleu, car c'est a cette endroit précis qu'elle y met son sabre de couleur orange. En parlant de son sabre, celui-ci et de couleur rouge au niveau de la lame, et le bout et de couleur bleu foncer avec des sculptures dessus offert par sa sœur jumelle et qu'elle met dans son dos, accroché à un fourreau *ouais, j'adore mon sabre* Ah, j'allais oublier, elle possède l'emblème de son clan sur son bras, c'est une sorte de tatouage de couleur bleu, la couleur de son affinité qui est le suiton.

Témoignage en direct du Paradis: Masamune

La beauté de cette petite princesse était tellement aveuglante, même le frère était rester sans bouger devant la petite Yuuhi. Elle est sa sœur Iyoki était les deux plus jolie bébé que je n'avais jamais vu. Malgré la petite hupette qu'elle portait sur la tête, Iyaki posséder une jolie peau de pèche avec des yeux d'un violet si magnifique. Qui aurait pu deviner que c'est petit yeux deviendrais aussi rouge que le sang ! Malgré cette petite différence, plus cette petite fleurs grandissait, plus elle devenait jolie et d'un charme de plus en plus comme celle de sa mère. Même si je ne suis plus là pour la regarder grandir, je sais que malgré mon  absence, je serais toujours dans son petit cœur. Passant de petit ange à petit démon en même pas 8 ans, je me demande bien à quo ressemblera ma fille plus tard, elle qui est si douce.....enfin ! Ma Femme aimait bien l'habiller comme une princesse, lui faisant porter des habits toute aussi mignon les uns que les autres. De petite robe en passant par de petit pantalon et petite jupe, on peut dire que mes enfants ont bien été gâté.
 
En parlant de gâter, j'ai pu remarquais aussi que leurs mère leurs avaient donnés un autres atouts qui n'est pas négligeable, une forte poitrine. En effet, plus elles grandissent et plus elle prennent de la poitrine, c'est fou comment ont peut en prendre énormément, nous les garçon de la famille prenons pas autant à un certain endroit /rire/. Ah, comme j'aime mes petites filles, même si je me focalise plus sur la petite cadette qui, malgré sa petite taille, arrive à donner du file à recoudre à ses autres sœurs. Je suis très fière d'elle, Yuuhi à beaucoup changer niveau vestimentaire pendant tout ce temps, passant du rose pastel à du bleu et blanc, on peu bien se demander pourquoi se changement.

[/color]


LA MORT EST UN BIENFAIT POUR CELUI QU'ELLE DÉLIVRE DES MAUX DE LA VIE.





Wosh les lecteurs, alors on est tous réunis ici pour commencer la mentalité de notre chère Iyaki. Mais pour ça, je vais demander à celle-ci de ramener ses fesses ici pour qu'elle s'exprime elle-même. *Bonjour* Bon, maintenant que tout le monde est là, je peux enfin commencer sa description mentale, mais il manque quelqu'un, allez monsieur ou madame la lectrice, allez-vous asseoir devant vos papiers, c'est bon ? Allez, on se dépêche, même si on n'est pas motivé par ma présentation pitoyable *Mais n'importe quoi, arrête de les barbaient avec ton baratin* Okay, j'arrête. Iyaki a une très grande personnalité. Elle adore faire plaisir à son prochain *Eh, ça dépend qui quand même, je ne vais pas tout le temps faire ma gentille non plus* Oui mais chut, c'est moi qui raconte ici, nan mais oh. Ensuite, elle est très gentille avec les gens de son village, mais alors elle n'aime pas du tout les gens qui se la joue ou qu'ils se sentent supérieure à elle avec leurs manies. *Ça c'est vrai, je déteste les gens comme ça, ça m'énerve a un point.* Mais tu vas me laissais racontée oui, tu veux que je te punisse en te consignant dans l'ombre ? *Fais attention toi, je ne te permets pas de me parler comme ça* Et bien, elle est très têtue et n'aime pas être contredis, la preuve depuis tout à l'heure elle réagit comme ça. *Mais je sais quand même me rendre compte quand j'ai tort, même si c'est très rare* Oui, c'est vrai, merci Iyaki, je me demande bien ce que je ferais sans toi *Pas de quoi madame je ne connais rien sur moi* Bon, je ne répondrais pas à cette provocation. Elle est aussi une fille très gentille, mais elle est beaucoup plus que cela. Parfois, à cause de son dédoublement de personnalité, elle se fait facilement manipuler et je peux vous dire que la plupart du temps, tout cela se finit très mal *Pff, même pas vrai hein, Hotaru* Et, mais je ne t'ai pas dit de dire mon surnom, excusez là, ne lui en voulait pas trop, ce n'est pas facile tous les jours, surtout quand on a un passé un peu triste *Chut, ne dit rien* Eh qui te dit que je ne vais pas leur dire ? Je peux bien me venger après tout ce que tu me fais subir avec cette présentation. Et oui et même si elle laisse toujours apparaître un large sourire, derrière se sourire se cache une grande tristesse et de la peur. Parfois, lorsque la situation lui échappe, elle finit par changer complètement de caractère et deviens complètement sadique *Même si cela m'arrive que très rarement, hein, tu t'en souviens la dernière fois.* Oh que oui, je m'en rappelle même trop bien //ce gratte alors la joue// Ensuite, elle est très intelligente, d'ailleurs, c'est grâce à sa qu'elle réfléchit avant de réagir et de se lancer tête baisser. Enfin, je ne sais plus vraiment quoi dire et toi, tu sais quoi dire ? *Ah, tu me demandes afin d'intervenir, merci de cet honneur. Alors, oui j'adore le sang et j'adore aussi ma peluche qui à un chat blanc avec de longue oreilles* Ah bon ? Comme c'est mignon *Ah c'est bon, j'ai bien le droit d'en avoir une* Bien sûre Iyaki, bien sûre. Et pour finir, Iyaki a aussi une manie qu'y avait énervé sa mère....Elle adore faire des farces aux autres, cela la fait beaucoup rire et la détend de ses journées de mission. Mais elle est très mature, même si elle fait tout le temps des blagounette, elle adore s'amuser *Ouais, surtout, j'adore boire du saké et je suis de nature très maladroite, j'ai hérité ce petit problème de ma mère /rire/* Ah ouais, je l'avais oublier celle-là, merci.

Témoignage en direct du Paradis: Masamune

Ah, cette jeune Iyaki, qu'elle petite fille plein d'énergie. En effet, lorsqu'elle est née on peut dire qu'elle était toute petite. Etant la dernière à être née, je lui portait une intention assez inhabituelle. Depuis qu'elle est toute petite, on peut dire que cette petite fleur est assez maladroite. Que ce soit pour marcher ou autres, Iyaki n'arrêter pas de tomber, c'était assez amusant, mais je ne pouvait jamais la laisser bien seule longtemps. Malheureusement, même si je suis mort à l'âge de ses 6 ans, je n'ai pas arrêter de la surveiller de là haut, d'ailleurs, je dois dire qu'il manque pas mal de femme au paradis /rire/. De là haut, j'ai regardée la jeune Iyaki grandir au cotés de sa sœur jumelle, qu'elle beau duo de maladroite, il n'y en a pas une pour en rattraper une autre. En l'admirant petit à petit, je remarquais aussi que même si les épreuves de sa jeunesse étaient dure, Iyaki s'en sortait drôlement bien, entre ses bêtises pour amuser la galerie, sa maladresse héritage de sa mère et l'influence de son frère sur son comportement, on peut dire que ma femme avait bien du mal.
 
Plus la jeune Yuuhi grandissait, plus je remarquais qu'elle ressemblait encore plus à sa mère, elle était si gentille et si bienveillante envers ses sœurs, cependant j'ai peur que tout cela lui retombe dessus un jours. Heureusement pour moi qu'ils sont tous là pour la surveiller et l'aider, car quand son vrai elle se libère, plus rien ne peut l'arrêter. Iyaki change de tout en tout est dans ce moment là, sa sœur jumelle ne peut l'arrêter. Iyaki à très peur de son coté diabolique, elle ne sait pas la contrôler et lorsque Azami prend le dessus, elle détruit tout sur son passage, que ce soit les arbre ou les humains, tout. J'aime bien les petit duel entre Midori et Azami, ils sont si intéressant et combative  c'est assez drôle, je me demande bien où elles vont chercher c'est mots vulgaire, leur frère sans doute.

Je me rappellerais toujours les premier mot de la jeune Yuuhi, c'était si inattendu que je n'ai pu retenir un petit rire lorsqu'elle dit pour la première fois le mots "baka" à Iyori. Lorsque j'avais vue la tête que la plus vieille de mes enfants avait fait, cela m'avais rendu complètement heureux. Que de bon souvenir n'est ce pas ? Iyaki ressemble tellement à son frère au niveau de ses premiers mots, il lui a tout appris, d'ailleurs, c'est deux là son très proches, trop proches même /rire/



[/color]



NOTRE PASSÉ EST SINISTRE, NOTRE PRÉSENT EST INVIVABLE, HEUREUSEMENT QUE NOUS N'AVONS PAS D'AVENIR.


Chapitre I: Nous mourrons, quand il n'y a plus personne pour qui nous voulons vivre



Son histoire ? Eh bien mes chers enfants, cela est une très longue histoire, asseyiez vous un instant, confortablement. Même si vous pensez que la vie est toujours remplie de bonheur et de joie de vivre, où chaque jours la vie nous apprend des choses et l'histoire de notre planète, de notre village, ne vous y tromper pas. La vie nous réserve des millions de surprise, mais ce que vous ne savez pas, c'est que derrière cette paix qui c'était installer, la véritable apparence de la haine et de la guerre se terrer sous cette façade de paix.

[en cours]

Chapitre 2: La vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie .


Cela faisait maintenant 2 ans que leurs père était décédé brutalement, personne ne savait comment cela c'était produit, sauf mère qui ne voulait pas le leurs dire. Iyaki ne savait comment expliquer tant de tristesse, elle qui était si proche de son père, le voir disparaître ainsi sans lui avoir dit adieu lui déchirer le cœur. Cet jeune pousse est tellement sensible, si elle avait su que c'était ça sœur, Iyori, qui l'avait tué, qui aurait pu imaginer la douleur qui l'aurait envahi. La petite fille se serait isoler loin de tous et ne voudrait que personne la dérange. Mais bon, la pauvre ne savait pas comment était mort leurs père est seul la tristesse d'avoir perdu un êtres chers l'envahissait, Iyaki n'était plus comme avant, plus aussi joueuse et joyeuse, elle avait tout perdu cette fameuse nuit. Cependant ce jour-là toute la tristesse et la haine emmagasiné depuis ces deux années va être expulsé d'un coup, comme si une explosion avait été poser et attendait juste le bon moment pour exploser. Ce jour funeste notre jeune Iyaki sortait de son lit le regards vide et un sourire triste cacher derrière un visage qui as beaucoup pleuré. Prenant son petit déjeuner tranquillement, la petite Yuuhi finit par sortir de chez elle, s'habillant assez rapidement, elle sortit de la demeure en courant. Tombant quelques fois dans la neige, la demoiselle n'abandonner pas et se relever aussitôt, courant toujours aussi vite pour aller jouer loin de tous, dans la solitude de sa vie. Bien évidemment sa sœur jumelle ressentais tous ce que ressentait son double, mais Iyoki ne savait jamais comment faire pour la calmer et la réconforter, finissant finalement par abandonner devant la difficulté. S'asseyant alors sur un petit banc, la dernière de la famille Tsubaki regarder le sol, toute triste malgré les années qui étaient passer. Soupirant légèrement, elle entendit au loin un petit bruit de dispute et de rigolade, intriguée la petite se leva doucement et se dirigea vers le fameux bruit. A sa grande stupeur, Yuuhi découvrit un triste spectacle, une bande de garnements étaient en train de taper une pauvre bête sans défense, et un peu plus loin, une jeune fille qui avait le même âge qu'elle et qui était pas mal amochée. Ne pouvant supporter ça une seconde de plus, la petite Tsubaki prit son courage à deux mains et fonça sur le groupe, poussant l'un des garçon en fronçant les sourcils.
 
"Arrêter...laissez les tranquille..."
"Dégage sale peste, retourne dans les jupons de ta mère"
 
L'un des garçon du groupe la poussa violemment, percutant l'un des arbres avec violence. Ils se mirent alors à la taper avec dureté tandis que les larmes de tristesse couler le long de ses joues. La petite Iyaki crut son jours venue lorsqu'une voix qui ne lui était pas inconnu se mit à lui parler, la réconfortant.
 
" Ma fille...ne te laisse pas abattre, arrête de pleurer et lève toi..Tu dois arrêter de pleurer ma mort, cela ne te servirait à rien...sauve cette petite bête...."
 
Secouant la tête, la jeune fille se redressa d'un coup, regardant méchamment les gamins et se redressa, une nouvelle lueur remplissant ses yeux petit à petit. Une forte haine et tristesse prirent le dessus, soudain, tout devint flou dans la tête de la petite, sa vision se troubla et plus rien. Ce n'était plus la petite cadette toute mignonne toute gentille qui était maintenant devant les garçons, mais une petite démone toute juste sorti de son cocon. Ses yeux devinrent rouge sang, remplaçant alors ses yeux qui était d'un violet si pure. Tandis que ses yeux changèrent de couleur, sa chevelure habituellement d'un bleu clair s'assombrir, laissant place à un nouvelle ennemi mais aussi une nouvelle jeune fille plus diabolique.
 
"Ah, ça fait du bien, depuis tout ce temps...Bon, on va faire très vite, je m'appel Azami et je peux vous dire que vous allez passer un très mauvais moment...Allez, jouons tous ensemble."
 
Laissant un petit sourire sadique apparaître sur ses fines lèvres douce et légère, faisant apparaître sa magnifique dentitions. Rigolant sadiquement, Azami fonça sur le petit groupe, commençant à tuer sans arrière pensée les garnements, les déchiquetant avec toute la haine qu'elle avait à leurs égard. Voir la regarde triste de ses victimes était une sorte d'extasie, un médicament encore plus efficace que la drogue ou l'adrénaline. Elle en voulait encore plus, Azami voulait voir le sang couler encore. Cependant, la petite démone s'arrêta, regardant ses mains et se lécha les lèvres avec un grand sourire au lèvres. Tournant sa tête vers le petite animal, elle s'approcha doucement et lui fit un petit sourire tendre, le caressant avec douceur. Pour une fois dans sa vie, que ce soit en Iyaki ou en Azami, elles avaient réussit à sauver une vie innocente. Sentant quelqu'un s'approcher, la démone se retourna d'un coup et pencha la tête sur le coté.
 
"Qui est tu et que me veux tu ?"
"Bonjour, je m'appelle Sanae, merci de l'avoir sauver."
"Ah...Salut Sanae, je m'appelle Azami et pas de quoi, franchement quels bandes de moins que rien....Tiens"
 
Tendant le petit animal à la demoiselle, un large sourire apparut sur ses lèvres, son visage encore rempli du sang de ses victimes. Elles parlèrent alors un long moment avant de sentir d'autres personnes venir vers elles. Se redressant aussitôt, Azami remarqua l'un des garnements qui étaient avec les autres revenir avec des adultes munis de fourche. Fronçant les sourcils, la petite rose se leva et fit craquer ses doigt, les regardant avec mépris.
 
"Vous allez payés pour avoir engendrer des démons..."
 
Rigolant avec joie, Azami commença alors son massacre, tuant, déchiquetant tout ce qu'elle touchaient, ne laissant aucun survivants derrière elle à part sa nouvelle amie et son animal de compagnie. Un sourire crisper de bonheur avait envahi son magnifique minois de nature si angélique. Azami aller encore faire une victime lorsque son frère apparu juste devant elle, la bloquant au sol avec force et la regardant droit dans les yeux.
 
"Iyaki, reprend toi..EH..."
"Lâche moi...LACHE MOI TOUT DE SUITE"
"Mère, dépêche toi, on la perd"
 
Soudain plus rien, le néant de nouveau. A son réveille, Azami avait disparu et Iyaki était revenu, se grattant l'arrière de la tête, elle remarqua que son frère était juste à coté d'elle, lui tenant la main fortement tandis que sa mère lui offrait un magnifique sourire. LA jeune Yuuhi ne comprenant pas ce qui se passe, elle souria juste, elle ne savait pas pourquoi ni comment elle avait retrouvée le sourire, mais une chose et sûre, une seule image lui revenait en tête, celle d'une petite fille au cheveux marron. Iyaki savait au plus profond d'elle que cette jeune fille dont l'image revenait souvent pendant ses rêves, savait quelques chose sur une partie d'elle.

Chapitre 3: Rêvons nos vies, vivons nos rêves



en cours




_________________

Azami (ici) et Iyaki (ici)
La noirceur et la solitude de la nuit m'attendent pour me serrer dans leurs bras puis me guider vers un isolement prochaine et une vie de ténébres.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Plus on est de fou, plus on tue [en cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chez Eäràr, maître d'arme.
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février
» Haiti : Qui va gérer la reconstruction ?
» Le boulangisme politique de Préval
» Super Moto de Bilstain.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ninja No Yume  :: Avant-propos :: Académie :: Présentations-
Sauter vers: