Ninja No Yume
en cours



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nothing enough... || Yomi Kisara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Nothing enough... || Yomi Kisara   Ven 3 Aoû - 22:16

Il était tard, peut-être plus d'une heure du matin.

  • J'avais seize ans quand j'ai eu la chance de découvrir cette enclave, c'était une faille dans la roche qui s'enfonçait sous plusieurs centaines de mètres et remontait jusqu'au haut de la falaise... J'y avais tout de suite ressentis quelque chose de " spécial "; un sentiment proche de la plénitude, de l'extase. Je trouvais cela tellement beau, cette cascade de lumière qui se mourrait sur le sable fin, ces parois presque vitrifiée dans laquelle je pouvais apercevoir l'ébauche de mon reflet... Le lieu en lui même était extraordinaire, mais il était également précieux; à partir de quelques mètres de progression dans la " faille ", le climat changeait... Le sable se muait en une argile riche et humide à souhait, les murs ruisselaient d'une eau pure qui suppurait de la pierre; c'était l'endroit rêvé pour démarrer mes plantations. En quelques années, j'avais moi même construit une serre faramineuse avec " les moyens du bord ", ça n'avait pas été simple au début -n'étant pas très bricoleuse- mais je m'étais prise au jeu et avais réussis à bâtir un édifice digne de ce nom...
    J'aimais m'y retrouver par une nuit claire, comme celle que je vivais alors, ou la lune était tellement pleine que je n'avais même à allumer une quelconque lampe à l'intérieur de ma bâtisse. Je pouvais alors pleinement apprécier la beauté et la complexité du lieu dans lequel je me trouvais, admirer sans réserve les rayons opalins qui s'éclataient sur les milles et une plantes et fleurs bariolées que j'avais fais pousser ici... C'était beau, c'était plein. Tout était à sa place!

    Mais d'un point de vue pragmatique, je tenais à tenir cet endroit secret. Pas que j'ai des choses à cacher... Non... Mais je préférais que mes supérieurs ignorent mes recherches, mes expériences. D'ailleurs, je préférais que personne ne sache rien à propos de ce lieu.

    Ce soir là, je m'étais isolée dans mon antre afin de continuer un processus expérimental qui portait sur l'amplification de caractéristiques de certaines plantes... Un domaine quelque peu bordeline qui n'était pas accepté par tous les ninjas médicaux. J'étais parvenu à faire muter de l'atropa belladona, la plante en elle même avait doublé de taille, produisait deux à trois fois plus de fruits dont les principes actifs étaient deux fois plus puissant. J'étais très fière de ma production, très très fière.
    Je passais alors à la deuxième phase de mon expérience, synthétiser le principe actif et le rendre " encore " plus meurtrier.

    Mais rien ne se passe jamais comme prévu.

    Il était exactement 01h58 quand une ombre passa au dessus de ma toiture de verre et qu'une importante quantité de verre s'écrasa sur mon plafond. Non seulement je faillis lâcher ma seringue qui se serait brisée sous l'impact, mais j’endommageais également l'une des branche de ma plante... De rage, je relevais la tête vers le ciel et eu tout juste le temps d’apercevoir un pied, un simple pied. Aménagée telle qu'elle l'était, ma " grotte " était invisible de l'extérieur, mais je n'appréciais guère que de pauvres âmes errent autour de mon domaine... Mon plaisir, c'était la paix et la paix, ça se conserve à la sueur de son front. S'il s'agissait d'un ninjas de Suna, je me ferai un malin plaisir de le réprimander et de lui faire passer de revenir et s'il s'agissait d'une shinobis étranger... Advienne que pourra, si la situation devait dégénérer, elle dégénérerait.
    Depuis la mort de ma mère, je m'étais fortement attachée à ma tranquillité, surtout à celle de mon antre... Je me devais de la protéger.
    Arrachant le masque qui protégeait mon visage, je saisissais ma sacoche de kunai et jetais mon sac à dos sur mon épaule avant d'emprunter une échelle qui me permettait de quitter ma serre. Cette issue de secours me permettait d'accéder directement au plateau qui se trouvait au dessus de la falaise, ce dernier était immense, long de plusieurs centaines de mètres et se finissait en pente douce; une piste idéale. Le vent n'y était alors pas trop fort et les empruntes de mon intrus était encore tout à fait visibles... A en juger par leurs tailles, c'était une personne assez menue et petite; sans doute une femme. Je dégainais un kunaï et me lançais à la poursuite de ma cible... Si mes évaluations étaient exactes, elle n'était pas loin devant moi, toute proche en réalité.

    Une masse de cheveux roux qui s'éloignaient sur le sable...

    Là! Je la voyais. Ce devait être-elle, il n'y avait personne d'autre. Je n'étais pas spécialement partie pour me battre, en fait, le combat m'avait toujours rebuté... Je voulais juste savoir qui s'aventurait si prêt de "chez moi".

    " Arrête toi ! " Je brisais le silence tonitruant du désert d'un éclat de voix " Qui que tu sois, cesse de courir, présente toi! Nul ne rentre sur les terres du village de Suna impunément. "

Revenir en haut Aller en bas
Iyori Asahi Tsubaki
Tenryuu ~ Dragon Céleste
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 26
Localisation : tout proche de ma soeur adorée ♥

Feuille de personnage
Expérience:
0/0  (0/0)
Jutsus:

MessageSujet: Re: Nothing enough... || Yomi Kisara   Sam 4 Aoû - 13:16

L'immensité du désert n'était plus, la nouvelle steppe qui se découvre est en réalité un plateau de rocaille. Une merveille si je puis dire. Pourquoi m'y rendre plutôt que de gagner directement cette bourgade de shinobis ? C'est tout simple, ce relief me change des mes montagnes brumeuses à Kumo. J'affectionne ce type de terrain, un large espace, aride et parfait pour le cordial envol, majestueux de la noble bête qui me caractérise. Peut-être prendrais-je la voie des airs par cette somptueuse nuir, noire et seule éclairée par ce firmament cyntillant. Ici la lune est comme à Kumo, voilée par les nuages, tant mieux je préfère rester dans l'ombre, n'être plus que cela et le demeurer jusqu'à la fin des temps ... Il est une ombre qui la prend en chasse, elle n'aime pas ça et relâche sa frénésie de la course pour se laisser aisément rattraper. La prédation étant son univers, sa fierté. Yomi stoppe donc son avancée déjà ralentis, elle laisse découler le murmure du vent balayant le plateau un fugace instant. Ce hurlement frémissant la laisse de marbre, dans son dos peut-être son poursuivant aura t'il dénoté un katana. Il faut dire que même au coeur d'une nuit ausi sombre, pareille crinière ardente et gillet blanc se remarquent directement.

Et avant de laisser évader de ces lèvres ardentes la moindre verbe, la dragonne se retourne. Lentement, pour ne pas effrayer cette personne. Aussi fort que bat le tumulte du vent hurleur, son visage reste figé, sans la moindre torpeur. Nin surprise, ni encore moins de sueur sur son front. Elle pivote lentement pour qu'un éclair subtilement argenté réponde à la question de la demoiselle qui lui fait face, au loin dans l'ombre. Sous l'éclat de la lune qui se révele dans son dos, son corps étant baigné de la lueur pure, elle rayonne de blancheur. Son bandeau ninja noué au tour du cou et repossant juste sur son exubérante poitrine, il révele son appratenence au village des nuages sans qu'elle ait besoin de souffler mot. De ses iris reptiliens écarlates elle voit à merveille dans la pénombre et peut très clairement l'identifier. Seulement Yomi ne s'étale pas sur l'empreinte visuelle, la beauté est une de ces notions creuses pour cette kunoichi. Alors restant où elle est, elle entrouvre ses lèvres et ne laisse pas retomber la petite tention instaurée. « Kisara Yomi. » Mais elle ne demande pas en retour le patronyme de son interlocutrice, pourquoi donc ? Tout simplement parce qu'elle n'en a que faire.

Aussi pivotte-elle à nouveau pour lui faire dos, sa cheveulure flamboyante balotte dans le vent et s'éparpillent comme le déploiment d'ailes prêtent à battre puissament. Et sans un mot elle laisse perdurer le mystère. Elle reprend sa course pour se diriger vers le précipice donnant sur le village du sable et elle bondit pour s'y jeter dans un saut de l'ange parfait. Mais elle est loin d'être folle, c'est juste qu'elle n'a pas conscience du danger, fortueusement la dame dragon se réceptionne à quatre pattes sur une toiture circulaire. Attérrissage simple, sans bruit, infiltration réussit. Cette mission risque d'être barbante, surtout si l'autre la poursuit en la prenant pour une ennemie de sa nation d'empafés. Alors elle jette un petit regard en arrière et descend de la tour pour se poser dans la rue et marcher. « Du calme, je ne suis pas un espion ou un ennemi. Si tu me guide jusqu'à une taverne, pour me désaltérer, je te dirais ce qui m'amène. Et franchement ça ne vaut pas un tel emportement. » Le ton de sa voix bien maussade, telle une braise éteinte, sigifiait qu'elle en avait déjà marre de son voyage. Aussi entama t'elle une marche en solitaire dans un premier temps, le nez levé vers les étoiles, l'air bien absent.

_________________
Réjouis-toi d'affronter un Dragon plutôt qu'un Démon [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]


Dernière édition par Yomi Kisara le Sam 1 Sep - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nothing enough... || Yomi Kisara   Dim 5 Aoû - 13:31

Mais pour qui se prenaient-ils tous? Depuis quand rentrait-on sur les terres des villages cachés pour faire du tourisme?

  • Atterrée, je laissais mon bras armé tomber le long de mon corps. A en juger par son attitude corporelle et ses mimiques, cette Yomi Kisara ne me voulait aucun mal... Mais ça ne me rassurait pas plus que ça. Sa présence en elle même était pour moi une menace; tous les autres -mise à part moi- étaient une source de danger potentiel... Surtout quand ils passaient par dessus mon repère et continuaient, comme si de rien était, à se diriger vers mon village. Les intrus, quelles que soient leurs motivations, étaient toujours synonymes de mauvaises nouvelles... Mais, avant même que je puisse lui signifier mon mécontentement, la jeune femme rousse qui se tenait devant moi me tourna le dos et continua de cavaler tranquillement jusqu'à la fin du plateau. La kunoïchi avait visiblement la ferme intention de pénétrer les limites de Suna no kuni, et ce avec ou sans mon autorisation... Tout aussi inutile soit-elle.
    Quelque peu désarçonnée par sa réaction, je mis quelques secondes à réaliser qu'elle s'éloignait et à me lancer à sa poursuite. Non seulement elle était beaucoup plus rapide que moi, mais j'avais pris du retard... Très vite, je ne parvins à distinguer qu'une vague ébauche de sa silhouette qui disparaissait à vitesse grand V. Quand je la vis prendre appuie sur le bord du plateau et sauter je cru avoir mal interprété la scène... Entre cette falaise et les murs de Suna, il devait bien avoir plus de 50 mètres; une chute mortelle pour quiconque avait le malheur de mal se réceptionner. Pourtant, son contour éclairé par les rayons de lune se poser sans mal sur le toît d'un bâtiment, cela ne m'étonna qu'à moitié... Cette femme avait un je ne sais quoi de reptilien, une agilité quasi-surnaturelle couplée d'une rapidité étonnante. Sans le vouloir, je lâchais un soupir d'admiration devant cette performance exceptionnelle tout en m'échinant à descendre la falaise de laquelle elle venait de prendre son élan...

    Comme l'oiseau, tu parles.

    Quand je pu enfin pénétrer dans MON propre village, j'y retrouvais mon intrus... Toute nonchalante qu'elle était, mademoiselle déambulait dans les rues de Suna en continuant d'arborer cette mine faussement neutre qui me donnait des boutons. Je n'aimais pas les autres "femmes"... Elles étaient trop fausses et vicieuses, elles aimaient faire le mal plus que quiconque en ce bas monde et je me sentais souvent trop loin d'elles pour anticiper leurs agissements. Celle-ci me donnait d'autant plus de sueurs froide qu'elle semblait se croire tout permis... Une véritable boule d'ennuis, pour sur.

    " Du calme, je ne suis pas un espion ou un ennemi. Si tu me guide jusqu'à une taverne, pour me désaltérer, je te dirais ce qui m'amène. Et franchement ça ne vaut pas un tel emportement. "

    Mon dieu... Bien que jugeant cette attitude détestable et en aucun cas engageante, je me contentais de me taire. Non pas que cette jeune femme m'impressionne, c'était ma réaction typique quand je devais affronter une nouvelle relation sociale... Si je devais "me plier" à la volonté de mon interlocuteur afin d'éviter ses "réactions dangereuses", c'était un moindre mal. Et bon... En l’occurrence, son seul désidérata était d'aller s'abreuver dans une quelconque "taverne" comme elle le disait si bien; et si les "tavernes" ouvertes à deux heures du matin ne couraient pas les rues, il y en avait bien une.
    Derechef, la jeune femme continua son chemin sans avoir attendu ma réponse. Le spectacle de ses longues mèches incandescentes qui se balançaient le long de son dos n'était pas désagréable, aussi me contentais-je de la suivre de loin... Le plus loin possible. Le bar auquel je pensais se trouvait dans la rue que nous arpentions, à quelques mètres de nous; une fois à proximité je devançais Yomi et rentrais dans le rade en première. Même si je ne venais pas souvent dans ce genre d'établissement, tout le monde me connaissait au village, j'y avais toujours vécu...

    " Une bouteille de saké et une bouteille de thé patron. " lançais-je en rentrant avant de m'asseoir sur la banquette la plus proche. Il s'agissait d'un bar dit " d'extérieur ", toute une partie se trouvait sous un toît de fortune constitué de toile tendue et les " box " étaient composés de deux banquette et d'une simple table en bois... " C'est le seul ouvert à cette heure là. Et maintenant que tu as ton du, je veux le miens... Explique moi, en détail! Et je saurai si tu mens. "

Revenir en haut Aller en bas
Iyori Asahi Tsubaki
Tenryuu ~ Dragon Céleste
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 26
Localisation : tout proche de ma soeur adorée ♥

Feuille de personnage
Expérience:
0/0  (0/0)
Jutsus:

MessageSujet: Re: Nothing enough... || Yomi Kisara   Dim 5 Aoû - 14:01

Douce nuit, la brise est agréable, toute battante qu'elle soit sur le visage et soulevant l'ardente crinière. Son regard s'est adoucit dans la contemplation de l'astre nocturne, si rond, si parfait. La beauté de la nature, seule phare de vérité en ce bas monde. Une énigme apparement seule comprise par la faune et la flore ... Cercle étrange dont elle se sent ratachée, oubliant son humanité elle s'est abandonnées il y a longtemps à des racines, empoisonnées certes, mais à la seule mère pouvant la comprendre. Cette Nature dont elle s'éprend encore ce soir, dans cette vision de radience blanchâtre qui la laisse vaguabonde dans ce monde. Et la voilà qui perd le fil de la réalité en l'espace de quelques instants, cette fugace balade dans cette route jonché de sable la berce, la materne presque. Soudain une ombre, un éclair saisit son regard de bête. Et se rivant sur la demoiselle, elle la suit dans ce pitoresque baraquement pour élire modestement domicile d'une nuit, non juste le temps d'une chope. Ainsi écartant le linceul protégant l'intérieur du soulèvement du sable, elle s'engage dans l'antre, toute étrangère.

Elle demeure silencieuse, se disant qu'elle aurait mieux fait de se drapper d'un manteau de voyage. Pour ne pas être sujette à ces regards détestables, mais elle s'en moque, rien ne ruinera son petit plaisir de festoiment. Mais comme toujours elle ne passe pas inaperçut, si au moins elle n'était pas affabulée de sa renomée, elle se moquerait qu'on reluque son exubérante poitrine. Hélas les regards agars et vicuex dévorent la moindres parcelle de vision idôlatre, bien retournés sur leur siègent ces hommes et même une femme la regarde avec dédain. Yomi passe pour une drôle d'étrangère, mais outre son bandeau des nuages qui aggace, ce doit être son regard bestial sans éclat qui refuse de les voir qui peut les irriter. Alors elle suit la demoiselle jusqu'à une table, rudimentaire mais bien confortable, même si elle sait se contenter de rien du tout ... Pourtant l'ermite de Kumo se saisit de la coupole sans un mot et bois pour s'humidifier les lèvres. Son gosier la faisait un peu souffrir à cause du sable durant sa traversée de nuit.

Et elle reposa la petite coupe, elle croisa les bras devant elle sur la table et se pencha légèrement en avant pour livrer le secret au seul murmure. Plantant son regard reptilen sans le moindre éclat menacant ni lubie de prédation. « Juste une mission de routine. Une petite enquête de voisinage. » Ainsi laissa t'elle un suspens poignant, saisissant à la gorge dans une lourdeur bien crispente. Mais la dame dragon est taciturne et passablement fatiguée. Son regard reste encré dans celui de la jeune femme, elle ne cligne même pas des paupières. Un fugace instant s'écoule comme pour sonder son esprit, voir peut-être de l'exaspération face à une telle passivité. Puis elle reprend toujours sur le même ton morne et sec dans un susurement attentionné. « Ne te retourne pas, laisse faire ces regards de charognes. » Elle savait à ce moment que tous l'épiaient, l'atmosphère restant tendu. Mais elle s eresservit du sake comme si de rien n'était, avec la plus folle des nonchalences, une vraie nantie. Peut-être que son interlocutrice n'était pas au courant de sa renomé. Seulement alors qu'elle buvait sans honte ni pudeur à l'égard d'une autre qui payerait pour elle, le barman vint gagner cette table. Pour lui lancer un sale regard noir avant de reprendre son sourire niais et de s'en aller voguer à ses occupations. Elle l'avait suivit tout du long de son manège, dans une tension de deux regards terrifiant. Mais elle soupira légèrement une vapeur d'alcool pour rendre grâce à cette femme assurément tendue. « Merci pour ce verre, mais au vue de la mise en garde et l'atmosphère orageux, il serait peut-être préférable de s'éclipser. »

_________________
Réjouis-toi d'affronter un Dragon plutôt qu'un Démon [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]


Dernière édition par Yomi Kisara le Sam 1 Sep - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nothing enough... || Yomi Kisara   Dim 5 Aoû - 18:15

Confortablement affalée sur la banquette sur laquelle nous nous étions installées, j'écoutais les confessions de mon intrus d'une oreille... Dès que nous étions rentrées ici, j'avais sentis les regards lourds de sens qui pesaient sur nous; tous les shinobis, depuis longtemps éméchés, nous zyeutaient comme des moins que rien. Depuis la mort de ma mère, qui avait eu lieu dans des circonstances plus ou moins obscures, j'étais mal vue par certains habitants du village... Me montrer ainsi, en compagnie d'une étrangère, ne devait pas contribuer à redorer mon blason.
Bien évidemment, c'était couru d'avance.
Depuis combien de temps n'avais-je pas croisé le chemin d'un être humain? Deux, trois semaines? En tout cas, ça ne m'avait pas manqué... Cette rencontre fortuite la kunoïchi de kumo m'avait non seulement tirée de mon agréable autarcie mais m'avait également attirée dans un guet-apens pur et simple. Il était vrai que j'aurais pu y penser avant... Les bars, en temps normal déjà, avaient le don d'être de vrais coupes gorges, alors à deux heures du matin passé et accompagnée d'une étrangère; l'équation parlait d'elle même. Moi qui narguait si souvent mon prochain sur ma capacité à éviter les ennuis, je me trouvais alors bien dépourvue... Devant mes coupelles de saké et de thé, je sentais le poids du jugement du poivrot moyen peser sur moi. Les pupilles inertes et effilées de mon interlocutrice ne me gênaient nullement, mais je devinais que sa seule présence dérangeaient les autochtones imbibés du lieu. Les habitants du village du sable étaient sectaires par natures, encore plus lorsqu'ils avaient bu. Tout en écoutant d'une oreille les explications de la rousse jeune femme qui se trouvait devant moi, je continuais de "rester alerte"... Sa voix était lointaine, tellement inexistante... Seul la menace des hommes qui se trouvaient autour de moi me préoccupaient, ils étaient si nombreux.

Cependant, j'étais toute disposée à rester là; continuer de les fixer avec insistance, leur faire comprendre que j'étais là et que je comptais pas en partir. Mais avant que je ne me transforme en gargouille, Yomi m'engagea à quitter le bar, se sentant sans nul doute trop épiée... Pour sur, nous étions regardées... D'un geste las, je jetais une paire de billets sur la table et embarquais avec moi mes deux bouteilles sans accorder le moindre regards aux occupants des lieux. Ils étaient tous beaucoup trop ivres... Belliqueux. Je comprenais mieux que quiconque la xénophobie, mais je ne l'encourageais pas... Yomi, toute étrangère qu'elle était, ne représentait aucun danger et le montrait clairement. Ces gens là ne méritaient pas notre attention :

" Tu as raison, viens, suis moi. "

Sans plus de précisions, je quittais le bar et retournais sur nos pas. En quelques secondes, j'avais de nouveau atteint les murailles du village et les franchissais sans encombre avant de rejoindre le plateau tout proche... J'y retrouvais les traces de pas que nous y avions laissé, les remontais et m'assis sur le bord de la falaise naissante. D'ici, nous surplombions tout Suna, tout le désert... La lune, incroyablement pleine, étalait les ombres des dunes sur le sable; magnifique spectacle dont je ne me lasserai jamais. J'ignorai si ma rousse comparse se trouvait non loin mais cela importait peu, elle ne m'inquiétait déjà plus :

" Nous, les habitants de Suna, nous aimons notre pays... On le croit dur, sec et sans vie; c'est faux. Notre pays et fait pour ceux qui aiment la vie, et seul la vie, celle qui le mérite, survit chez nous... " D'une torsion du poignet, je laissais une poignée de sable s'envoler dans l'infinie majesté du désert " Nous ne sommes que des grains de sables qui appartenons au désert, un seul et pourtant si nombreux... C'est pour ça que nous aimons notre tranquillité, et que les étrangers nous échauffent... "

Je portais le goulot de la bouteille de saké à mes lèvres. Je n'aimais pas l'alcool... C'était acre, désagréable et cela provoquait trop de douleurs par rapport au court moment de plaisir engendré; mais maintenant que je l'avais payée, j'allais bien terminer cette bouteille. J'eus même du mal à déglutir tant ce liquide me brûlait la gorge...

" Et ton " enquête de routine "... Certes. Je ne veux pas en savoir plus, mais surtout, ne m'attire pas d'ennuis, c'est tout ce que je demande. "
Revenir en haut Aller en bas
Iyori Asahi Tsubaki
Tenryuu ~ Dragon Céleste
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 26
Localisation : tout proche de ma soeur adorée ♥

Feuille de personnage
Expérience:
0/0  (0/0)
Jutsus:

MessageSujet: Re: Nothing enough... || Yomi Kisara   Ven 10 Aoû - 13:56

Partir pour revenir, tout recommencer. Un cycle perpétuel de nouvelle chance offerte à l'homme pour apprendre de l'erreur passée et d'accomplir un acte juste cette fois-ci. Et revenant à l'origine d'une rencontre tendu désormais éblouissante, Yomi se dit qu'il est une nouvelle chance en cette heure. Un nouveau départ que l'immensité désertique leur offre, plutôt que l'humanité morribonde ici restreinte à Suna. Ainsi avait-elle écouté la harangue du veilleur du dernier voyage, de cet homme d'oasis qui voit défiler la vie et les rêves des hommes au coeur du désert, pour leur sourire. La vision de sagesse et d'utopie qui reluie d'un doux embrasement aux coeur de ces yeux terribles, la dame dragon consent à la partager avec cette âme égarée. Et elle vient s'assoir à ses côtés, allant perdre sa grande noblesse dans la vue éclatente d'un désert blanchit par les traits de la lune. « La Nature a bien plus à nous offrir que notre condition humaine. » Cette énigme venue d'une étrangère pourrait l'offusquer, Yomi pourrait paraître outrecuidante à croire qu'elle peut lire le coeur des hommes. Mais en un regard qu'elle déporta vers la radiance de l'inconnue, elle lui coupe la parole, voulant glisser en bonté sa verbe déplacée.

« Puisque nous sommes revenu à l'origine, ce lieu peut nous premettre un nouveau départ. Alors puis-je te demander à nouveau ton nom ... Du reste la raison de ma venue pourra te paraître stupide, je suis venue marcher sur les traces d'un homme. Son savoir s'est perdu en son passage ici et je dois le retrouver pour le transmettre. » Là elle se recule du gouffre pour retrouver pied à terre et se dresser d'une petite fierté étouffée par une vision de rêve. Son rêve, celui de marcher dans les trace de cet homme ... « Le voyageur du dernier voyage, il était ici jadis, je le sens. Cet imbécile de sabreur roux » sur sa dernière phrase elle rit d'une innocence étrangère, telle une enfant et non plus une bête. Le délice du souvenir lui aura délié la langue ... Et elle rit, et elle rit en se cachant telle une enfant embarassé, retrouvant un fragment perdu de son existence même ici. Mais voilà que sa propre arrangue l'étouffe, elle qui est si taciturne a trop parlé. Et pourquoi si ce n'est passer pour une illuminée. « Raiga Makkakiba (=croc cramoisit) peut-être en as-tu entendu parler ... ». Mais cela ne fait rien, elle préscent qu'au détour de son nouveau regard à peine jeté en arrière elle pourra attiser la curiosité vaguabonde de la demoiselle. Car à Suna on aime apprendre, c'est ce qu'il disait, ce père charismatique ; autrefois bien connus ici, avant son départ brutal pour Kumo, pour suivre une femme. Et Yomi veut récupérer la richesse spirituelle qu'il a laissé ici, enfouie dans ce désert ou ce village. Le trésor du dragon sommeille et n'attend plus que son maître ...

_________________
Réjouis-toi d'affronter un Dragon plutôt qu'un Démon [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]


Dernière édition par Yomi Kisara le Sam 1 Sep - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nothing enough... || Yomi Kisara   Ven 10 Aoû - 16:00

Je voyais bien que le désert ne la laissait pas indifférente... Bien sur que si, elle était là pour quelque chose d'important. A en juger par son manque d'arsenal et son absence de coéquipiers, ce devait être pour une affaire personnelle; mais personne ne venait à Suna pour le plaisir. Je savais bien, oui, mais oui... Je n'allais pas lui poser plus de questions sur la chose d'ailleurs; pour moi les informations recueillies étaient bien suffisante. Ce n'était pas un ninjas dangereux pour moi, je la laissais tranquille, fin de l'histoire... Mais non, évidemment non, c'était-elle qui avait relancé la conversation avec une nouvelle tirade alambiquée sur "les traces d'un homme" qu'elle devait retrouver à tout prix. Je l'écoutais d'une oreille vaguement attentive, son discours ne m'intéressait guère... En partant du postula de départ que moins j'en savais, mieux je me portais; je préférais laissais parler les gens et continuais à délirer dans mon coin.
Une nouvelle longue goulée de saké coupa son débit, je ne l'entendais déjà plus. Moi, j'aimais vraiment cet endroit; ici, c'était chez moi. Cette falaise, je l'avais arpentée de long en large, de droite à gauche, durant des nuits et des nuits... Personne ne connaissait cet endroit aussi bien que moi, ni ne le trouvait aussi beau. En réalité, c'était eux qui ne voulaient pas le voir, car le désert est une merveille... Une merveille qui met à l'épreuve ses habitants, ils doivent être digne de vivre en son sein; car il est si grand. J'ignorais si un jour je parviendrai à me lasser de ce calme... J'étais si bien installée ici, et depuis si longtemps. Pourtant, rien ne me retenait; j'aurais sans doute pu déménager mes plantations dans une région plus douce et tempérée! Mes travaux déjà exceptionnels auraient forcément gagné en qualité et rapidité! Mais je préférais le pays du vent... Ma patrie. Le désert était autant mon ami que les humains les uns pour les autres.

" [...] Raiga Makkakiba [...] Parler...
_ Heeeeeein? "

J'avais répondu bruyamment, d'une manière tellement vulgaire et inélégante... Ah l'alcool et les femmes, équation inadéquate! Mais de temps à autre, je m'y laissais aller; après tout j'étais majeure et vaccinée. Mais ce nom avait retenu mon attention, il me disait vraiment quelque chose. J'ignorais pourquoi mais... Oui, je le revoyais écrit sur une étiquette blanchie, type administrative, tracé au feutre noire. Haaa, d'ou est-ce que ça me venait?! Subitement, je me relevais et tournais sur moi même obstinément. Je n'aimais pas oublier des détails, mon métier avait besoin de précisions et de rigueur! J'avais pour habitude de tout noter, tout retenir, tout comprendre... Voilà pourquoi j'évitais de boire, ça m'abrutissais. Rha, rageant, me disais-je en avalant une autre gorgée de ce liquide maudit, mais que j'avais payé.
Et puis, et puis, et puis... Si, cela me disait définitivement quelque chose! D'un vague signe de la main, j'engageais la rouquine à l'énorme poitrine à me suivre; je devais retourner au labo, la réponse était forcément là bas... Toutes les réponses à mes questions étaient toujours là bas. J'y conservais toutes mes trouvailles digne d'intérêt, et si j'avais vraiment une trace quelconque de Raiga Makkakiba, elle était là bas à n'en point douter... Certainement dans l'une de mes étagère cataloguée "bordélique", j'y classais par ordre alphabétique tous les documents que je jugeais intéressants, mais pas trop quand même! Après avoir dévalé la pente douce qui me séparait du sol en m'aggripant à la paroi grâce au chakra, je m'engouffrais à grand renfort de cris dans la fissure qui composait l'entrée de mon labo. Sans vraiment m'assurer que la kunoïchi me suivait, je lançais d'une voix convaincue :

" Ton nom me dit quelque chose! Je crois que... Attend, laisse moi chercher. "

Sans ménagement, je me mis à jeter dossiers et papiers à la recherche de " the one ", celui qui ferait mon bonheur sur l'instant. A la lettre " R ", effectivement, je retrouvais un fin dossier de papier rouge sur lequel était collé une étiquette ou figurait le nom de " Raiga Makkakiba ". Ahah, je le savais bien... Même totalement saoule, ma mémoire ne pouvait pas me flouer à ce point, non mais.

" Ouiiiii... C'est vrai. Ca m'reviens un peu maintenant... Je suis tombée dessus un jour, en pillant un peu les archives... " Je me mordis ostensiblement la lèvre inférieure juste après avoir dis cela... Rho, Shuu', voyons, doucement avec les infos confidentielles! "... Enfin piller... J'empruntais des documents... Et je suis tombée sur celui-là! Il me semblait intéressant, je l'ai pris, je l'ai potassé, verdict: C'était un ninjas droit, honnête, un véritable meneur d'homme... Très sage, maitre du katon et particulièrement bon épéiste de ce qu'il en est dit. Le reste est un rapport généralisé de ces faits d'armes. J'ai aussi relevé ça; une phrase, un mandra qu'il répétait et qui a attérit dans ce rapport : Suivez la voix du désert pour découvrir le secret de vos lendemains. "

ET PAF! Ouais, j'avais réussis... Ouuuh, soudainement, l'effet de l'alcool se fit sentir; ma tête tournait dangereusement et mon estomac accusait le choc. Mais ahah, oui, j'avais bel et bien réussis :

" Ca peut te servir ? "


Revenir en haut Aller en bas
Iyori Asahi Tsubaki
Tenryuu ~ Dragon Céleste
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 26
Localisation : tout proche de ma soeur adorée ♥

Feuille de personnage
Expérience:
0/0  (0/0)
Jutsus:

MessageSujet: Re: Nothing enough... || Yomi Kisara   Ven 10 Aoû - 17:28

Et alors qu'elle parait totalement revenue du monde de l'ivresse, elle tilte sur ce nom. Le nom d'un père, ce qui signifit que cette femme possède des informations sur le Cros Cramoisit ! Reluquant le tango ivre de la belle qui doit murement réfléchir entre deux gorgées, Yomi se dit qu'elle ne va pas la lâcher d'une semelle. Et elle ne sait toujours pas son nom, par deux fois éludé, mais cela ne fait rien. Mais voilà que germe un espoir soudain dans cet ésprit de paresse et de quiétude nerveuse, la dame dragon se savant invitée la suit. Ne prenant pas la peine d'étouffer le bruit de ses pas, même si le cortège pourrait allerter les autorités locales et laisser croire à une combine mal placée. Enfin bref elle la suit, gardant le plus grand des silences. Elle a quitté depuis le départ son sourire, elle a reprit son air vide et figé, aggacant mais bon son guide est telement dans la lune et dans son ivresse qui la laisse chavirer dans le vide, alors elle se dit que rien ne serait arriver de fâcheux. Et la voilà qui doit dévalet une pente, avec son aisance diabolique et effrayante qui ne serait être vraiment humaine, elle reste d'un sang froid absolue et adhère à cette rocaille pour terminer l'avancée devant une faille donnant lieu à un passage secret vers la cache de l'étrange ivrogne. Elle s'y engouffre à son tour, avançant lentement, heureusement son corps bien en chair n'est pas génant pour s'infiltrer dans ces ténèbres.

Puis cette curiosité humaine dévoile un monde dérangeant derrière une porte, un laboratoire où notre noble bête se sent l'écaille tressée. Comme si on pouvait l'y retenir et la discéquer sans vergogne. Mais contractant légèrement ses iris reptiliens rougeoyants sous l'effet de cette petite nervosité, elle suit le fantôme branlant maître de ces lieux. Dans les pas qu'elle poursuit, le nuage pestiféré d'alcool qui sature l'oxigène la laisse dépitée. Mais elle l'y suis jusqu'à une pile de dossiers et un bordel monstre. Aussi elle ne montra pas la moindre accroche, calmant sa nervosité, sa gêne de la souricière pour fermer les yeux et croiser les bras sous sa poitrine bondissant à peine. « Cela fait dix ans qu'il est décédé et je ne sais toujours pas ce que signifit cette énigme. De ce que m'en a dit ma mêre, cette maxime n'est destinée qu'aux habitants de Suna. Seulement elle me tint une fable d'enfant, mais qu'aujourd'hui est de valeur. A mon encontre il parle d'un héritage autre qu'un nindô. Et s'il l'a caché, je ne vois pas où, je ne connais pas cette contrée et la voix du désert rugit partout ... » Elle laissa filer le suspens d'entre ses lèvres pour dessiner une petite maigreur à l'encontre de cette jouvencelle déséquilibrée. Et elle rompit la chaîne de ses bras pour se jeter à son chevêt et la retenir avant qu'elle ne s'écrase et n'aille embrasser le sol rocailleux, si dur. La regardant avec une adresse vermeille, elle put soupire à son visage, si près.

« Tu devrais arrêter de boire ma pauvre, avant de déchenter. » Soudain elle fut prise d'un vertige, sa vue se brouillant, son corps acculé d'une chaleur intense et la laisant frémir. Un mal de tête la saisissant. Elle campa ses mains aux épaules de la jeuen fille et mutuelement elels durent s'aider pour ne pas tomber et s'assoir un intant. Elle laissant ployer sa tête sur la table, tombant comme une masse, le front brûlant. Son buste s'affalant sur la table et lui coupant le souffle déjà brûlant la gorge. Apparement les vapeurs d'alcool l'on achevé, elle qui a des sens plus affutées et ne suporte pas tant cela, voilà pourquoi après le bar elle n'avait plus bu. Mais autre chose devait avoir été libéré dans l'air, même infime et inodore, l'air peut être un poison s'il est confiné. Et la dame dragon relève à peine le visage pour haleter et subtilement baver mais elle s'essuit de deux doigts. « L'air est ... malsain ... Un poison ? ... Tes vapeurs d'alcool me rende malade ... Et toi ça va comment ?! ». Elle tenta d'envoyer ramper une main fébrile mais du se paralyser, le souffle se coupant net pour geindre. Grognant également, là elel pouvait paraître effrayante, imprévisible et en danger un animal se protège en agressant. Mais elle renverse des objets d'un rabattement violent de bras. Elle essaye de se contenir, mais elle a mal et n'arrive pas bien à respirer. Aussi perle des gouttes de sueur sur sa belle peau ardente comme la braise.

_________________
Réjouis-toi d'affronter un Dragon plutôt qu'un Démon [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nothing enough... || Yomi Kisara   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nothing enough... || Yomi Kisara
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mademoiselle Corbeau & Monsieur Gentilhomme {PV : Lloyd }
» Yokuni, notre pays (Contexte)
» ||TERMINE|| Anathéa Yomi de Surry, sujet n°0.
» Personnage prédéfini : Kisara Ishida (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ninja No Yume  :: A Garder-
Sauter vers: