Ninja No Yume
en cours



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  ~ Par ce qu'on ne vis qu'une fois ~ |Pv Gin |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Byakuroku

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 27/06/2012
Localisation : Peut-être que si tu te retourne assez vite...

Feuille de personnage
Expérience:
0/950  (0/950)
Jutsus:

MessageSujet: ~ Par ce qu'on ne vis qu'une fois ~ |Pv Gin |   Mar 31 Juil - 16:40

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Au commencement, il y avait son rire.


Dans le fond, peu être qu'elle aurai du s'en douter un peu. Les choses s'était trop bien déroulées pour que cela lui paraisse normal. Elle c'était mise sur ses gardes, mais n'avais pas prévu que les enfoirés se seraient jetés sans logique apparente , a vingt sur une seule et même personne. Dans le fond, il n'y avait rien de bien surprenant a la chose, par ce que finalement le désespoir donnait vraiment des résultat intéressants sur la plus part des gens et , la femme-démon trouvait ça plutôt drôle en un sens. Elle aimait rire, mais depuis quelques temps elle ne trouvait plus grand choses de suffisamment solide pour l'amuser relativement longtemps. C'en dev'nait presque désespérant, lassant...irritant. Pour sur le serpent qu'elle était avait repoussé l'attaque non sans difficultés et ce n'était pas indemne qu'elle courrait désormais. Le principal était encore l'action fluide mais pourtant complexe qu'elle infligeait a son corps lorsque qu'elle s'élançait a toute allure vers elle ne savais vraiment ou mais qu'importe. La seule chose qui aurai pus l'intéresser pour l'heure était encore la douleur atroce qui lui lancinait le flan gauche. A la chaleur qui s'en dégageait elle présuma sans prendre la peine de regarder qu'elle saignait. Elle courrait. Elle courrait et ça s'était la seule chose qui comptait. La douleur deviens bien vite superflue. D'un autre côté on avait beau être qui on était, la démone ne niait pas que sa propre vie était sévèrement en danger et que pour l'heure seule l'adrénaline et le plaisir sadique de les voir souffrir la faisait tenir sur ses jambes. Sa résistance à la douleur était un véritable miracle, a tel point qu'un scientifique mis au courant d'un accord tacite se serai sans doutes intéresser a étudier ses terminaisons nerveuses. Mais comme l'heure n'était pas au questionnement médical, personne ne se souciait vraiment de ce que la damoiselle -pas vraiment en détresse- pouvait endurer. A part peu être ses poursuivant qui désespérait de ne pas la voir flancher. C'était amusant l'influence que pouvait avoir la détresse sur la plus part des humains. Et ça, ça faisait beaucoup rire Byakuroku.

Un rire pas franchement bon lui échappa la ou un humain normal aurai poussé un pitoyable gémissement tant l'affliction qui comprimais ses chair était intense. Brutale et barbare. Mais Byakuroku, la grande elle, ne vivait que pour la violence et il était rare que celle qu'on dirigeait vers elle l'atteigne. Alors elle riait. Elle riait comme une enfant , comme en fantôme s'enfonçant toujours plus dans la foret. C'était véritablement surprenant, même pour elle et elle adorais les expériences nouvelles. Celle-ci ,qui ne se reproduirait plus avant de très longues années, valait son pesant d'or. Non pareille embuscade ne se reproduirait pas avant qu'elle ne soit devenue trop vielle pour se défendre contre vingt personnes, par ce que son cerveau surpuissant avait enfin fini d'analyser la situation et d'y trouver toutes les solutions possible, afin de préparer une défense imparable au prochain asseaux. Et elle ne les oublierai sans doutes jamais. Un ricanement sortis de ses lèvres trop pâles, sonnant comme le glas. Le bois lui-même fut parcouru d'un frisson d'épouvante. Alors que la démone au rire d'enfant se demander comment se débarrasser de ses poursuivant de la manière la plus cruelle qui soit. Elle avait toujours cette fascinante capacité de repérage : en même temps qu'elle élaborait une stratégie , son cerveau triait toutes les informations qui lui parvenait de part son environnement et se préparer à agir en conséquence. Tout d'un seul tenant et cependant que mademoiselle riait. Naturellement.

C'est sans surprise qu'elle bifurqua sur la gauche au détour d'un grand frêne. Elle s'arrêta d'un mouvement souple sans penser a la blessure qui vrillait son flanc gauche. Un rayon de soleil, fit scintiller d'un éclat captivant le joyau rouge qui trônait sur son front, témoin du puissant fuin jutsu qu'elle maîtrisait. Elle même n'arrivait pas bien à évaluer la quantité de chakra qu'elle avait pu sceller tant elle était monstrueuse. Son regard , comme un mer incarnat fit vague et se posa avec avidité sur la personne d'un jeune homme qui se tenait lui aussi au détour de l'arbre. Elle ne fit pas le moindre commentaire à a son adresse, mais sans oublier ses offenseur et le sort qu'elle leur réservait, elle pris conscience des problèmes du garçon-homme qui lui faisait face. Elle ne le quitta d'abord pas des yeux, analysant la situation. Le chakra qui émanait de lui, ainsi que-a vue d’œil- sa taille, son poids et même sa force brute. Cependant qu'elle faisait pas, elle relevait chez lui tout élément physique qui pourrait par la suite le différencier de tout autre. Ses cheveux blancs, ses yeux d'un noir intense et ses vêtements a première vus blanc, tachés de sang et déchirés par divers assauts probablement pas du au temps. La beauté de marbre releva les yeux dans le silence le plus complet pour regarder par dessus l'épaule de son vis-à-vis : six hommes arrivaient et au vu de leur comportement, ils attendaient encore du renfort. Elle les examina à leur tour sans jamais prononcer un seul mot.

Sans doute que quelqu'un de normal aurais pris peur du danger qui se dressait. D'un côté les Oinin et de l'autre des mercenaires en mal de violence et au milieu, elle blessée. À ses côtés un ninja pour le moins puissant -ou du moins aux capacité non négligeable- appartenant a un village caché. Iwa. La situation n'était vraiment pas bonne. Pourtant...pourtant elle éclata de rire, exultant sa nature malsaine et révélant alors le démon de kiri qu'elle était. Byakuroku, La dernière ombre. celle qu'on vois avant de mourir, celle qui avait massacré des centaine de personnes a kiri, celle qui avait fleurté avec les enfers. Nukenin de rang SS en fuite depuis dix ans, meurtrière chevronnée sans scrupules. Byakuroku de Kiri, enfant prodige et fille de Tsukuhane. Elle porta a sa bouche ses doigts plein de son propre sang et les lécha un à un avant d'étaler sur son visage d'ange un sourire mauvais et profondément pervers, ses prunelle méphistophélique brûlant d'un feu de joie.

voilà qui promet d'être intéressant, ça f'sais longtemps que je ne m'était pas autant amusée d'un situation.

elle ne s'adressait a personne en particulier. Elle l'avait c'était tout. Elle fixait tour à tour ceux qui l'entourait, écoutant au loin la course effrénée des chasseurs de déserteurs qui les rattrapaient. Vraiment, cette situation lui plaisait. Et elle riait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~ Par ce qu'on ne vis qu'une fois ~ |Pv Gin |   Dim 12 Aoû - 21:16

Capturer une sale bê-bête génétiquement modifiée. Tu parles d'une tâche de routine toi ? Les commanditaires de la missive devaient être fou de l'avoir mit à si faible rang. Un autre Jônin que moi se serait fait massacré. En même temps, quand on continue à classer une « expérience qui aurait mal tournée » top-secret, sans informer les capacités du chef-d’œuvre – enfin plus un monstre qu'autre chose selon moi – pour éviter des complications inutiles. J'avais du amasser ses informations dans le vif de l'action. Pas très pratique.. Bref, la bestiole m'avais énervé en trouant mon Kimono d'une petite encoche. Résultat, elle avait fini blessée et capturée, car l'ordre impliquait de la ramener vivante. Pour l’expédition j'avais été accompagné, mais étrangement je m'étais retrouvé seul pour l'affrontement. Seul ? Non, pas exactement.. J'avais ressenti une présence, des regards peser en ma direction. Une surveillance s'exerçait sur moi, sans doute encore l’œuvre du Saindaime Tsuchikage. Je ne devais pas lui donner ce qu'il convoitait : l'art des Inkan.

Imaginez que ma panoplie avait donc sérieusement diminuée, dans le soucis de ne pas exhiber mes Fuinjutsu. J'avais du faire appel à mes compétences d'Eisei-nin et de l'héritage tranchant de mon paternel de samourai, qui en passant, étaient un peu limité. Autrement dit, cela avait été un combat à l'usure à l'aide de soin, de poison et de mon katana. Suite au cortège pour garantir le transport de l'animal, puisque l'on m'avais étrangement rejoint une fois que la situation fut maîtrisée, j'avais touché ma récompense. Après que l'on se soit assuré que je garde le silence quant à cette histoire, contrat oblige, j'étais reparti, sifflotant, mains dans les poches, bourse bien plein et lourde, perdant mon temps dans les sentiers d'une foret. Tout en vérifiant une certaine éventualité. Laissant une traînée de poussière derrière moi après avoir sauté d'arbre en arbre, je la validais. J'étais non seulement surveillé mais aussi suivit, voir traqué par un groupe d'une dizaine de personne. J'allais la jouer direct..

Apposant un parchemin explosif fabriqué par mes soins sur l’écorce d'un arbre, j'en profitais pour y faire demi-tour en poussant sur mes jambes. Atterrissant sur une branche, un homme d'environs un trentaine d'année à coup d’œil apparut soudainement, en pleine composition de mudra. Par réflexe, je tournoyais tel un singe sur le bois pour me diriger vers le sol. Regardant autour de moi, une demi-douzaine de projectile me rattrapais. En les déviant, je remarquais qu'ils étaient téléguidés. Peu importe, la distance de sécurité était suffisante. Alors en plein voltige, d'un seul mudra d'une seule et unique main, l'explosion s'activa sur la branche sur laquelle j'avais joué nos cousins primate. Le calcul avait été parfait. J'avais pu déterminer la distance qui nous séparait et vérifier rapidement ses intentions. Touchant à nouveau le sol, je fuyais. L'on essayait de m'encercler, je le ressentais dans leurs mouvements. Un imperceptible ralentissement de ma part me permit d'en attirer un. Une seconde détonation, suivit d'un nuage de fumée.

Une ombre blanche en ressortit. Dégainant mon sabre, je tentais de découper un bloc de pierre qui engageait une course effrénée vers moi. En échec. Le son de l'explosion m'avais atteint ainsi que sa lumière, qui brûlait sur le coup mes rétines. Valsant dans les airs avant de m’appuyer contre une petite falaise, je reprenais ma fuite. L'affrontement était inévitable, mais je devais connaître leurs réelles intentions, et surtout leurs employeurs. Et pourtant, j'étais déjà certain que c'était Oonoki. Me cachant derrière un arbre pour réfléchir à ce que j'allai faire, je remarqua au bout de quelques secondes qu'une femme se tenait également ici. Avec la végétation, je n'avait guère pu la localiser avec ma technique de détection. La lorgnant, une tâche ensanglantée captiva mon regard avant de remonter sur son visage, et plus précisément son front, en lâchant un petit :


    « Joli Fuinjutsu.. »

Il n'avait en effet pour moi, aucune erreur quant à la nature de ce tatouage. Il me suffisait d'en regarder un pour comprendre son fonctionnement et ses effets. Et puis, sa blessure me rappela à l'ordre. Ainsi donc, elle aussi était traqué. Désormais, je me rappelais qu'elle était classée vers la tête de liste du BingoBook. En jetant rapidement un œil de chaque cotés, je réalisais dans quelle merde encore j'étais tombé. D'un coté des Oi-nins et de l'autre des mercenaires. Pas le choix... Sortant deux grands rouleaux que je dépliais pour que leurs papiers englobent toute une zone en se faufilant à travers les bois, je sortais furtivement de ma cachette pour crier, tout en lâchant une bombe fumigène.

    « Art secret.. ! »

Camouflé par la fumée, je m’apprêtais à appliquer mon plan ? Prenant la main de la nukenin, je la tirais, la forçant ainsi à me suivre. J'avais ressenti que tous s'étaient mit à couvert à la prononciation de ces mots. Surtout accompagné de la fumée qui dissimulait le possible jutsu. Quoi de plus normal ? Il fallait parfois osé dans la vie.. Mon seul regret était de n'avoir pu utiliser correctement les rouleaux sacrifiés, bien que vierge. La peur des techniques interdites et secrètes, souvent confondues, avait sûrement camouflé ce léger détail. Trouvant une planque à mon goût, l'on s’arrêtait. Regardant avec insistance la femme, les yeux pensant, les lèvres cherchant son prénom.

    « B.. Bya, Bya.. Truc.. Dire que j'aurai très bien pu appartenir au groupe d'Oi-nins par mascarade, et vous capturer aisément. Enfin.. Je cherche plutôt à avoir de bonnes relations avec vous autre Nukenin errant et déserteur d'autres villages.. »
Revenir en haut Aller en bas
Byakuroku

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 27/06/2012
Localisation : Peut-être que si tu te retourne assez vite...

Feuille de personnage
Expérience:
0/950  (0/950)
Jutsus:

MessageSujet: Re: ~ Par ce qu'on ne vis qu'une fois ~ |Pv Gin |   Lun 13 Aoû - 16:15

C'était une sale journée. Vraiment une sale journée. Jusque là elle avait trouvé la situation sans équivoque et presque amusante, mais l'irruption soudaine de cet homme n'avait pas fait partie des plans. Elle était passablement agacée. Ça l’empêcherai d'agir comme elle l'avait souhaité. Du coups elle devrais faire attention à la vie de l'envahisseur qui avait eu la superbe idée de la tirer près de lui dans sa course effrénée à la recherche d'un lieu à couvert. A couvert elle devrais se dégager pour sortir. Il y avait aussi l'option éliminer le vermisseaux qui avait eu l'audace de la toucher physiquement même si ce n'était -selon ses dire- qu'as des fin purement bénéfiques pour les deux partis. Le brave homme. Il n'ignorai pourtant pas à qui il avait affaire. Alors pourquoi diable n'y avait-il pas de méfiance apparente ? Byakuroku souris pour elle même songeant qu'elle aimait plutôt bien ce genre d'affronts et regarda avec attention sa blessure cependant que lui parlait. Relevant les morceau déchirés de son vêtements elle constata que la plaie était vraiment moche. Cette vision lui arracha une mimique dégoûtée, comme si elle prenait soudainement conscience du fait qu'elle avait une bonne raison d'avoir mal. Elle prononça un « hum » a peine sonore pas vraiment destiné a l'un d'entre elle et lui en particulier mais question de faire savoir qu'elle écoutait.
- Non, tu n'aurai pas pus être d'entre eux par ce que c'est moi suis allée les chercher et que je sais exactement combien ils étaient et combien j'en ai tués. Et dans le cas ou tu aurai eu une mauvaise intention quelconque, je n'aurai pas hésiter a te tuer sans demandé mon reste. elle ne fit pas la moindre allusion au fait qu'il avait reconnu la forme véritable du rubis qui ornait son front et ignora aussi le fait qu'il souhaitait contre toute logique faire ami-ami avec de dangereux criminels.

Elle décida simplement de faire usage d'un peu du chakra qu'elle gardait en réserve sur son visage de déesse pour guérir sa blessure. De longues traces noirs recouvrir peu à peu sa peau pâle alors que la pierre disparaissait un moment. Ces cellules se régénérèrent à une vitesse alarmante et le sceau refit son apparition. Elle n'avait pas besoin d'épuiser ses ressources. La blessure bien que profonde n'avait pas nécessite beaucoup de chakra. Elle s'ébroua et s'étira comme un chat étendant ses bras et se demanda s'il était bon qu'elle laisse son inconnu Iwajin se charger de toute l'affaire ou si elle ne devrais pas faire le ménage à sa façon. Elle se leva, sortis de la planque et se percha en silence sur une branche un peu en hauteur cependant qu'un vent froid qu'elle commandait à la perfection se levait lentement mais sûrement sur la foret. Byakuroku allais lui apprendre l'art du dégrossissage sans même user de Kubikiribocho qui se faisait lourde dans son dos. La légendaire épée réclamait du sang mais sa porteuse était sure qu'elle en méritait un d'une qualité supérieure. Sûrement pas celui de mercenaires sans importance et sans noms. Elle attendis de les entrevoir pour prendre ses aises. Et puis c'était autrement plus spectaculaire vus de prés.
- Hyoton Senpu!. Et l'une des plus violentes tornades de blizzard qu'on ai vue se leva brusquement soufflant tout, arrachant les arbres écrasant les hommes. Elle la laissa faire son œuvre sans broncher et descendis de son arbre pour rejoindre la planque et son nouveau locuteur. Lui annonçant que ses potes kirijins allaient arriver et que eux ils n'allaient pas rire du tout avec elle.

Et elle se laissa tomber au sol s'avachissant pour attendre l'impact qu'elle estimait à quelques minutes tout au plus. Elle se mit donc a jouer avec son vêtement déchiré tentant de ressouder les bouts le temps qu'elle s'en lasse et se décide à prendre la parole.
- Bonne relation, hein ? Tout dépend de ce que tu entend par la. Je suis contre toute forme d'alliance ou de paix. Après tout si je suis devenue Shinobi : c'est que j'aimais la guerre, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~ Par ce qu'on ne vis qu'une fois ~ |Pv Gin |   Lun 27 Aoû - 20:25

Et dans le cas ou tu aurai eu une mauvaise intention quelconque, je n'aurai pas hésiter a te tuer sans demandé mon reste. Ces mots me firent ricaner très légèrement, assez pour ne pas irriter Byakuroku, ayant été discret. Les précédents m'en apprit apprit un peu plus sur elle.. Elle était donc capable d'aller chercher elle-même des Oi-nin pour.. Occuper ses journées ? Et sans doute, les écœurer au passage. Criminel de rang SS, elle le méritait bien. Elle dégageait cette étonnante aura de confiance. Elle m'exposa même sa technique, bien que j'avais découvert sa nature et sa fonction. Le bijou, qui se révélait être du Fuinjutsu Médical, traça de grande lignes sur son corps, la guérissant des blessures. La pierre réapparut dès que toutes les plaies fut refermées. Ceci me fit bien penser à un rapprochement. J'avais, à plusieurs petits points près, le même jutsu, en moins puissant. Le sien étant un peu plus spectaculaire. Elle sortit alors de sa cachette en s'étant étirer, avant de se percher. C'est là que je vis distinctement la lame qui se faisait nommée trancheuse de tête. On disait qu'elle était légendaire, de par sa capacité à ne jamais s'ébrécher. Un vent froid me fit quelques peu frisonner. Ce fut les mercenaires qui arrivèrent en premier, j'avais déjà remarqué qu'il était bon traqueur. Peut-être autant que les Oi-nin, qui eux étaient spécialisé dans ce domaine. La température descendu soudainement en voyant un vent glacial qui se levait : un blizzard. Balayant homme, arbre, glaçant chaque centimètre carré qu'elle parcourait, la tempête était d'une beauté pure. Une terrible et respectable force de la nature. Donnant une impulsion sur le bois, elle me rejoignis, m'annonçant que les Kirijins allaient arriver. Elle me demanda subtilement par ce que j'entendais par bonnes relations, tout en donnant rapidement son avis sur la chose. Je souris alors, avant de parler :

    « Tu me tutoies ? C'est parfait.. Je vais donc t'expliquer. Si j'ai utilisé ces mots, c'est justement pour éviter ceux d'alliance ou de paix. Les alliances ne sont qu'un art de la guerre, la paix elle, qu'un autre visage qu'elle emprunte, temporairement.. Je ne te jugerai pas sur le pourquoi tu es devenue shinobi, m'excluant personnellement de ce groupe, je n'ai après tout, jamais reçus l'enseignement d'Iwa. Et puis, on a tous nos raisons. Je vais aller voir dehors s'il reste un ou deux mercenaires. A vrai dire, il m'en fallait un, vivant. »

Sortant de la cachette de fortune, je grimpais sur la même branche qu'avait utilisé Byakuroku. Au loin, les Oi-nin s'approchaient. Au près, un mercenaire ressortait du sol, activant une armure faite de métal. Je lançais deux kunai dans les airs, assez fortement. Les Kirijins m'apercevaient et s'organisaient déjà pour me neutraliser, sachant que j'avais légèrement aidé l’Épéiste déserteuse. Le dernier mercenaire, plus fort que les autres et dernier survivant, se jetait sur moi. Lui montrant un autre kunai que j'avais saisi, un sourire de coin s'affichait sur mon visage. Les Oi-nin voulurent saisir la distraction à leur avantage, mais en vérité, la tendance était inversée. Tous, avaient pénétrés.. Dans mon Kekkai ! A l'intérieur, plus rien ne bougeait, comme si le temps était suspendu. Les deux kunai lancés se plantèrent dans le sol, que déjà j'étais partis, katana en main. Dans une chorégraphie simplifiée, puisque mes adversaires étaient immobilisés, je les tranchais, l'un après l'autre. Sauf deux. Un mercenaire, et un Oi-nin. Agitant d'un seul geste mon bras pour faire sécher le métal salit, des gouttelettes de sang se rassemblèrent pour créer un petit jet ensanglanté. Toisant les deux guerriers, m'assurant de leurs présences, je me redirigeais vers Byakuroku. L'un des deux art majeurs des Inkan, voilà à ce qu'elle venait d'assister. Elle ne les connaissait certainement pas, et connaissait encore moins leurs fonctionnements. Rengainant dans un petit bruit métallique caractéristique, j'approchais pas à pas de l'ancienne Épéiste.

    « A quel point aimes-tu la guerre, avons-nous la même signification de cet acte ? Je vais te donner la mienne... Anéantissement. Annihilation. Extermination totale. Envie sanguinaire, diabolique. Justice punitive. Tout est permis. Absolument Tout ! »

J'insistais réellement sur cette dernière phrase. Au fond de moi, j'attendais également ce qu'elle pense de tout cela. Je reprenais, la rassurant. Je lui fis comprendre ce que j'avançais en lui révélant mes vues sur Iwa. Un coup d’État. Et puis, je concluais avec une dernière question, en lui faisant comprendre que peut-être, jamais je n'aurai l’occasion de lui offrir. Mais que si cela arrivait..

    « Les deux là-bas ne peuvent nous entendre, pas encore. Bientôt, le bandeau que je porte sera remplacer par.. La coiffe du Tsuchikage. A la prochaine pleine lune, Iwa fonctionnera tel que je le désire. Que ferais-tu, si un jour.. Si un jour, je t'offrirais cette guerre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~ Par ce qu'on ne vis qu'une fois ~ |Pv Gin |   

Revenir en haut Aller en bas
 
~ Par ce qu'on ne vis qu'une fois ~ |Pv Gin |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Caverne aux Milles et un Plaisirs
» potion de boost des familiers
» MJ infiltration by Davis
» Allons-nous avaler cette fois-ci la couleuvre
» [Choix des Armes] La Très Sainte Mission (skavens pestilens)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ninja No Yume  :: A Garder-
Sauter vers: