Ninja No Yume
en cours



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ecraser l'insurection [mission solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iyori Asahi Tsubaki
Tenryuu ~ Dragon Céleste
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 26
Localisation : tout proche de ma soeur adorée ♥

Feuille de personnage
Expérience:
0/0  (0/0)
Jutsus:

MessageSujet: Ecraser l'insurection [mission solo]   Lun 16 Juil - 9:44

Spoiler:
 

En ce pays l'environnement est bien rude, mais la dragonne s'y est acclimatée. Elle garde le pays depuis sa couche, située dans une caverne loin du village, bien haut dans les montagnes escarpées. Par cette nuit glaciaire, elle était en sommeil, en hibernation sous ses draps ardents pour elle. La nuit lui semble merveille d'un conte, elle rêve en princesse de son enfance presque heureuse. Un brin hantée chaque nuit du souvenir déchirant de sa mère dévorée par ses flammes. Alors un éclair retentit au dehors, il est passé tout prêt de sa grotte. Elle se réveille en sursaut ; son buste seul sort de la couche et elle se tient là bien choquée. Sa poitrine se soulève tant son souffle est saccadé, brûlante est cette haleine qui s'évade de ses lèvres arides. Elle a soif, grand soif. Alors elle se lève du lit, en sueur dans sa nuisette noire. Elle arpente le sol froid des roches pour dans la pénombre seule éclairée d'une flamme générée par ses soins, se guider vers sa réserve d'eau. Un simple bidon de fortune qu'elle remplit une fois par mois. Elle prend un verre et se sert au robinet puis elle s'allonge sur le sol froid. Adossée à cette paroi sombre, les jambes étendue sur la froideur de la roche. Yomi soupire et ferme les yeux en buvant son verre d'eau fraîche. Son corps prenant un bon bol d'air frais engouffré depuis l'extérieur, elle se sent mieux après ce cauchemar. Mais voilà qu'un éclair s'écrase encore non loin et sur le fugace instant de son crissement il illumine la caverne. Une silhouette sans couleur se dessine et se présente à l'entrée puis silencieusement devant-elle. Là elle rouvre ses iris reptiliens rougeoyants et reluisants dans l'ombre. Elle dénote qu'il s'agit d'un anbu du village. Un autre envoyé du raikage, encore. Et elle reste avachit sur le sol tout en plantant son air neutre dans celui de l'homme masqué.

Yomi : Que me vaux le déplaisir d'être dérangée par le raikage ?

Anbu : Raikage-sama m'envois vous dépêcher pour une mission.

Yomi : Par la barbe de dragon, pourquoi moi, vous pourriez vous en charger non ?!

Anbu : Raikage-sama veut que ce soit vous, mais écoutez plutôt ...

Je reste donc silencieuse, on n'entend plus que le grondement de l'orage au dehors. Je n'aime pas la pluie, cette mission va déjà bien m'irriter. Je vais faire un massacre. Cependant lorsqu'il m'annonce que je ne devrais pas tuer ces misérables bandits, je craque. Mes iris se rétractent et reluisent de fureur. Là je me relève et chasse cet oiseau de mauvaise augure. C'est bon je suis un peu énervée, je vais les étaler tous autant qu'ils sont ! Personne n'en réchappera, le dragon est en colère ... Je serre les dents et me dirige vers ma penderie pour me dévêtir et enfiler ma tenue de combat quotidienne. Je laisse tout de même mon casque bleu sur mon lit pour le retrouver sain et sauf en rentrant. Et même si je ne peux tuer, je prend mon sabre, car je n'ai pas d'autre arme pour me défendre. Je me l'accroche dans le dos et prend le ton du départ, celui de la foudre. Mes pas foulent la roche et raisonnent tant ils sont lourds de par ma condition échaudée. J'arrive sur le seuil de la sortie, je dénote avec irritation la battue des larmes du ciel. Je déteste l'eau à un point inhumain, c'est peu dire que d'en avoir le profond dégoût à mon toucher. Mais ais-je le choix ce soir ? Non car le raikage me casse trop les pieds et me donne de ces facéties comme missions, j'en ai parfois bien marre.

Comme on dit "quand faut y aller, faut y aller", je suis cette verbe et m'enfonce au dehors, sous le déluge. La pluie diluvienne me nargue et je grogne un peu à être trempée dès ma sortie. Alors je soupire et me met en route, vers le village. Je dois traverser la brume de la montagne car je suis presque au sommet d'un mont venteux. Et je dévale au pas de course la montagne, laissant s'écrouler de petites roches sous ma course fougueuse et furieuse. Mais voilà cette histoire ne me plaid pas, déjà que le raikage sait pertinemment que je ne sorts pas sous l'orage, mais là cette attaque de bandits, c'est trop louche. A tous les coups ça cache un crime plus grand, un maître tirerait donc les ficelles d'un dessin vraiment digne d'envergure ? J'espère que ma soeur ne sera pas en danger, car autrement je me moque de tuer ces vermines ! Le temps passant, la course ne s'éternise pas vraiment et je m'insurge dans ce village par la voie des airs. J’atterris sur une maisonnette et file en direction de l'entrée principale. Je fond dans l'ombre, soulevant des pas silencieux d'assassin sur ces tuiles et je bondis de toit en toit. Là je ne met pas longtemps pour trouver un premier fauteur de troubles. Cet activiste belliciste fracasse à coups de pieds une porte, surement pour se livrer à un pillage ou à un viol.

Mais je ne vais pas le laisser faire. Alors je me retourne et repart un peu en arrière puis avec tout cet élan je fonce et bondit du toit pour fondre en piqué sur ce gredin. Arcane secrète de Kisara - Piétinement du dragon. Je donne un puissant coup de pied dans le dos de cet idiot qui ne sait rien de la mort venue du ciel. Mais il n'est pas mort sur le coup, il est juste assommé et je l'ai projeté avec force à travers la porte qui a volé en éclats. Le voilà donc à terre, étalé comme une vermine et inconscient. Je laisse le soin à cette bonne femme de le ligoter et d'attendre mon retour. Puis je lui fais dos et m'élance à nouveau dans les airs pour scruter d'un oeil farouche ce petit monde. Je poursuis ma route sur ces tuiles et toits mouillés, glissants et au combien dangereux. Mais je ne suis pas étourdie pour l'heure, je suis irritée et j'ai envie d'écraser ces fous qui s'insurgent sur mon domaine. Ils ont de la chance que je ne puissent ni les éventrer ni les carboniser car j'en ait une envie folle. Ainsi je viens à trouver un autre briguant égaré. Et je lui réserve un sort moins violent car il est plus faible de constitution. Non je bondis dans son dos et le laisse se retourner pour essayer de me donner un coup de lame. Je l'évite ironiquement dans mon mouvement calculé, baissée à genoux fléchit pour en me relevant d'un coup porter un puissant uppercut dans la mâchoire de l'homme. Arcane secrète de Kisara - Envol du dragon. Il en résulte qu'il s'envole au coup décoché et se fracasse un semblant sur un mur, pour s'étendre allongé sur ces pavés inondés.

Soudain je délaisse la carcasse inconsciente et cordialement rétamée pour reprendre mon poste en hauteur, j'aime dominer depuis les hauteurs du reste. J'accours en silence sur la petite place à l'entrée du village, et j'assiste à un rassemblement de forbans méprisables. Mais je ne remarque pas celui que je crains, leur chef. Avec un bon kunai explosif je pourrais tous les avoirs d'un coup mais hélas je n'en ai pas la permission, ce que c'est agaçant cette politique. Le raikage va m'entendre gueuler et claquer des portes pour la peine. Bref je me déconcentre un fugace instant, et on m'aura trouvé, c'est donc qu'un ninja était avec eux surement leur chef. Je ne pu voir de qui il s'agissait car je dus éviter de me faire poignarder lâchement. Et je me laisse chuter dans le vide pour atterrir en une roulade aérienne sur mes deux jambes. Je suis au pied du mur, décontenancée par ce fieffé gredin. Derrière moi il n'y a qu'une maison donc pas la possibilité de mouvement, et en face, une flopée de bandits. Alors je me dis qu'il vaut mieux charger en dégainant le sabre. La fière lame brandie, Je pousse le cri de guerre en fronçant mes arcs de feu. La bataille s'annonce épiquement grotesque, la pluie battante sous l'orage serait plus propice à un duel à mort. Mais ce shinobi reste dans l'ombre, alors je reste sur mes gardes pour qu'il ne puisse m'avoir.

Yomi : Où es-tu lâche ?! Montres toi si tu veux te battre !

Eien : Un shinobi est un assassin rusé qui se camoufle dans l'ombre.

Là alors que je provoquait le duel des lames avec un gredin, cette ombre fourbe m'apparue pour essayer de me trancher d'un kodaichi. Je ne pu vraiment y échapper, repoussant à terre mon assaillant de bandit pour au dernier moment m'esquiver à la lame silencieuse. Elle déchira mon haut par le flanc et la blessure ne fut que peu profonde. Je déplore mon nectar de vie qui s'échappe, cette coulure vermeille m'enrage et je tente de le poursuivre mais il a à nouveau disparu pour se tapisser dans l'ombre. Tous ces bandits se jettent sur moi et j'en assomme un du dos de ma lame en frappant au ventre puis je lui marche sur la tête pour m'évader de la mêlée. Puis j'atterris et leur fait face. Je plante mon sabre dans le sol et compose des signes, ils l'auront voulut. Genjutsu - Magen, Jigoku Kouka no Jutsu (la descente aux enfers). Là alors que je reste immobile ce terrible genjutsu fait tomber une comète enflammée sur terre et incendie dans une illusion la place soufflée et en ruine. Dans la réalité ces bandits tombent dans les pommes et subissent quelques brûlures mais la pluie les soulagent. Enfin il n'y a plus que lui et moi, ombre contre ombre, et je m'avance parmi les corps inanimés qui jonchent la place.

Eien : Voilà donc le terrible dragon de Kumo ... Pitoyable.

Yomi : Facile à dire pour toi, moi je ne peux ni tuer ni cracher mes flammes. Et je suis trempée jusqu'aux os.

Eien : Alors tu n'aimes pas l'eau ma petite ?! Suiton - Mizu Senbon !

Pour espérer contrer cette offensives, je joignis mes deux mains pour inspirer et souffler une gerbe de flammes devant moi et élever un mur de feu. Hi no Kabe. Hélas sous la pluie le mur ne fut que peu efficace et avec sa faiblesse au suiton il en prit un sacré coup, et moi avec. Mais ma tentative me sauva la vie car la chaleur tout de même élevé des flammes fit s'évaporer de nombreuses aiguilles mais les dernières purent traverser ma barrière pour se planter de toute part. Deux à la cuisse gauche, une dans la cuisse droite. Heureusement mes bras furent épargnés. Mais un senbon me rasa la joue pour m’érafler d'une balafre bien vilaine. Aussi j'en prit trois dans le ventre. Le mur disparue en laissent de la vapeur autour de moi et je serre les dents pour ne pas crisser sous la douleur. Je sais comment le battre, puisqu'il a l'avantage certain je dois l'amener au corps à corps. Alors je me laisse donner comme faible et facile à achever. Il me fonce dessus et me transperce le ventre et je hurle en le prenant en étreinte, allant presque lui briser les reins dans ma prise. Soudain je murmure avec un filet de sang aux lèvres.

Yomi : Tu vas périr ordure ... Katon - Hiketsu Jigokuno !

Eien : Attends qu'est-ce que tu fais, tu te suicide ?!!!

Là se dessine un sourire vengeur sur mes mèvres, qu'il me remercie de mourir dans mes bras chastes. Mon corps entame sa combustion et je me mord la lèvre inférieure jusqu'au sang. La technique interdite du Rejet Infernal m'embrase et me blesse. Mais l'avantage de la pluie c'est qu'elle ma atténuer ma douleur et le feu va juste cautériser mes plaid en faisant évaporer ces maudites aiguilles du suiton. Mon ennemi s'immole également mais lui ne devrait pas pouvoir réfréner comme moi le feu. Je le délaisse et il tombe à terre pour gesticuler et tomber inconscient. Il va s'en sortir un peu brûlé, quelle chance on pourra l'interroger. Ma flamme s’éteint à cause de la pluie et je ploie à genoux dans la flaque pour reprendre mon souffle. Je peux bouger encore mais avec une sacrée maladresse, alors je me relève et vais me porter vers une maison pour m'y allonger et dormir sur le parquet comme une loque. Au petit matin, je suis sèche et le beau temps est revenu. Alors je me relève pour attendre les anbu qui accompagnent ces bandits au frais. Mais leur chef je l'amène moi-même chez le raikage pour le jeter à ses pieds et lui sonner les cloches. D'un ton sec et empestant un peu.

Yomi : Voilà mission accomplie raikage-sama ! Ne m'appelez plus sous la pluie la prochaine fois, ça pourrait bien me coûter la vie ... Sur ceux je vous laisse interroger ce fieffé maraudeur et je vais voir ma soeur, j'ai besoin de me changer u_u.

Et c'est sur ces mots qu'elle lui tourna les talons, lui qui devrait être son maître, mais le dragon n'en veux pas. Et tandis qu'elle s'évade de ce monde, ses iris reptiliens engrossent à nouveau la haine devant son humiliation de cette nuit. Yomi retient rancœur contre Mizumaru et d'ailleurs elle ne l'a jamais aimé avec le conseil ...

_________________
Réjouis-toi d'affronter un Dragon plutôt qu'un Démon [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]


Dernière édition par Yomi Kisara le Sam 1 Sep - 20:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Ecraser l'insurection [mission solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I believe I can Fly... [Mission Solo]
» Ton destin t'appartiens (Mission Solo Rang C)
» [Mission Solo] A, A, A, Anarchie !
» Mission Solo
» Forêt magique de mon c.... Ah bonjour gente dame [mission solo] o:)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ninja No Yume  :: A Garder-
Sauter vers: